Assi Biva Djouha: le livre est paru!

J’ai le grand plaisir de vous annoncer la sortie de mon livre Assi Biva Djouha! Vous pouvez l’obtenir chez Orfeu (ici pour l’acheter, et ici pour en savoir plus).

Assi Biva Djouha est un recueil d’histoires inhérentes à Djouha (appellation usitée à Rhodes qui correspond à Nassredin Hodja en Turquie). Djouha est un personnage que l’on retrouve du Moyen Orient jusqu’à la Mongolie, et dont les histoires nous en dévoilent différentes facettes, tantôt absurdes, tantôt sages.

10321497_696604940380721_8087145760928155808_o

1454867_799796326728248_4182870749766353138_n

10298157_706878099353405_7075577908093986338_o

Assi Biva Djouha

Je suis heureuse de vous annoncer la prochaine parution de mon projet « Assi Biva Djouha », recueil d’histoires de Djouha rédigées en deux langues et illustrées par Beni Touriel. Merci à la Plateforme 50 ans d’immigration Turque en Belgique pour son soutien précieux.

Le livre sera présenté le 21 juin 2014 à 18h00 à la librairie Orfeu (au 43, rue du Taciturne, 1000 Bruxelles). Ce sera l’occasion de vous y rencontrer avec plaisir.

Je remercie les personnes qui m’ont soutenue ainsi que celles qui m’ont raconté des histoires.

Hommages au Grand Rabbin Moïse Levy – 2

Voici la suite des messages du site du Grand Rabbin Moïse Levy;

Bruxelles – Périodique SHALOM des Soeurs de Sion – p.11

Ils nous ont quittés :
Le grand Rabbin Moïse Levy habitait Bruxelles. En 2000, le livre de M. Errera Moïse Levy , un Rabbin au Congo (1937-1991) avait parlé de cette belle figure et des relations cordiales qu’il avait eues avec Mgr de Hemptinne, l’évêque orthodoxe, l’imam musulman et tous ceux qui l’entouraient.
Un E-mail de Moïse Rahmani nous disait :
C’est avec beaucoup de peine et d’émotion que nous annonçons la disparition du Grand Rabbin du Congo et du Rwanda-Burundi, Moïse M. Levy.
Né à Anthalya en Turquie le 12 août 1915, frais émoulu du Séminaire rabbinique de l’île de Rhodes, il rejoint dès 1937 le Congo afin d’exercer son ministère à Elisabethville où la communauté juive, formée en majorité de Rhodeslis, commence à se développer. Il occupera cette charge plus de cinquante quatre ans et seuls les événements politiques et économiques qui virent sa communauté, jadis florissante, disparaître, le feront quitter le Katanga en 1991. Il laissera, dans la mémoire de ceux qui le connurent et dans celle des centaines d’enfants, grands-parents aujourd’hui, le souvenir d’un homme bon, juste et généreux, tourné vers l’autre, au service de D.ieu et de son prochain. Ses obsèques ont eu lieu au cimetière de Wezembeek Oppem, le 1er octobre 2003.
Nous vous aimions, Monsieur le Grand Rabbin. Que la terre vous soit légère. Reposez en paix.

Ce périodique est accompagné d’une lettre de Soeur Michèle Debrouwer.

A Madame Levy et à sa fille Malka,
Lors du décès du regretté Moïse Levy (Z.L.), Malka m’a téléphoné au sujet de la carte de voeux que nous avions adressée Monsieur le Grand Rabbin.
La carte en question, que le rabbin avait encore pu recevoir peu avant de vous (et nous) quitter, était devenue introuvable. Malka m’avait demandé au téléphone si je pouvais en trouver une identique.
J’ai remué ciel et terre, même en France pour vous en trouver une autre. Alors je me fais un devoir et une joie (permettez-le moi) de vous faire parvenir cette carte de voeux, en témoignage de reconnaissance pour tout ce qu’a représenté la haute figure du Grand Rabbin du Congo dans son ouverture au dialogue avec les non-juifs. J’étais trop jeune à Kolwezi dans les années 1946 à 1958 pour l’avoir connu. Mais c’est plus tard que j’ai appris quel grand homme c’était. Et quel beau livre que celui de sa vie au Congo ex-belge ! Quel témoignage ! Vous trouverez notre bulletin trimestriel Shalom le n° 43 sous ce pli. A la p.11, vous pourrez lire quelques lignes que nous tenions à faire connaître au public. Le Grand Rabbin Moïse Levy (Z.L.) a été un homme de paix. Qu’il vive longtemps dans notre mémoire !
Nous vous souhaitons une belle fête de Hanoukka, fête de l’espérance, fête des Lumières. Qu’ensemble, Juifs, Chrétiens et Musulmans et … tout homme de bonne volonté, nous ne nous lassions pas de chercher la Lumière. Hag Hanoukka sameah ! Pour les Sœurs de N.D. de Sion.
(A Roch Hachana, nous avions donné la carte de vœux reçue des Sœurs de N.D. de Sion, garnie du bouquet du Loulav au Grand Rabbin Moïse Levy alors hospitalisé – Comme je leur ai téléphoné pour leur annoncer la triste nouvelle, mais surtout pour leur dire que papa avait été heureux de la recevoir et qu’il ne pourra malheureusement plus y répondre, chose qu’il aimait toujours faire avec plaisir, j’ai également dit à Soeur Michèle que la carte s’était égarée, puisque restée dans sa chambre… mais nous l’avons retrouvée. Entre-temps, nous ne savions pas que Soeur Michèle faisait toujours des recherches…) : Voici la carte de voeux pour Roch Hashana que la communauté des Soeurs de Sion a adressée au Grand Rabbin Moïse Levy pour l’année 5764.
A la demande Malka Levy, je vous fais parvenir cet exemplaire en remplacement de la carte égarée.
Nous avons lu avec beaucoup d’admiration et d’émotion la page écrite par Albert Guigui, Grand Rabbin de Bruxelles à la mémoire de Moïse Levy Z.L.
Que D.eu vous accorde consolation et paix, à toute la famille et proches.
Puissiez-vous fêter Hanoukka dans l’espérance toujours renouvelée. Le monde en a tant besoin.
Que D.ieu aussi vous garde et vous protège. Chalom Chalom !

Une ancienne de Kolwezi.

Hommage de Kisugulu, la revue des anciens du Congo
par Luc Bouckaert

Moïse Levy, Grand Rabbin…
Les funérailles du Grand Rabbin Moïse LEVY ont eu lieu le mercredi 1er octobre 2003. De nombreux membres de la communauté juive et d’amis du Katanga accompagnaient sa famille.
Moïse Levy naquit en 1915 à Antalya, une petite ville de la côte sud de la Turquie, à deux cents kilomètres au Nord est de l’île de Rhodes. Il paraissait prédestiné par son nom et par sa naissance au rôle qu’il allait assumer dans l’ancienne colonie belge. Son grand-père déjà était rabbin. Et c’est de Rhodes, aussi, que venaient la plupart des membres de la communauté israélite du Katanga.
Après l’armistice de 1918, la Turquie connut une longue période de troubles. C’est ainsi que les Levy se retrouvèrent eux-mêmes sur l’île de Rhodes, dans une communauté qui comptait déjà mille familles.
A Rhodes, les parents de Moïse Levy, modestes et pieux, s’intègrent. Moïse apprend, comme la plupart de ses compagnons, le grec, le turc, le ladino, l’italien et le français. Un jour, encouragé par le directeur du Collège Rabbinique (institution encouragée par le gouvernement de Mussolini, pour former des rabbins destinés aux communautés juives du Moyen Orient et des pays balkaniques), il se présente à un concours et obtient une bourse. Les études de rabbin durent sept ans. Moïse Levy entre au Collège Rabbinique en 1930. Il a quinze ans.
En 1936 Moïse Levy rencontre, à Rhodes, au Collège Rabbinique, deux membres de la communauté du Katanga. Ils sont impressionnés et lui proposent de devenir leur rabbin. A partir de ce moment, les choses iront très vite. Il n’a même pas le temps de se marier ! Il s’embarque à Gênes pour le Cap en février 1937,et atteint Elisabethville au bout d’un long voyage de vingt-huit jours.
Dès son arrivée, il fut accueilli par les 187 familles juives déjà présentes. C’était le 22 mars 1937, la veille de Pessah. Il découvrit la synagogue, construite depuis 1930, et une communauté dynamique et bien organisée. Peu de temps après, il fait venir sa fiancée de Rhodes, et le mariage est célébré à Elisabethville.
Il ne tarde pas à voyager, d’abord jusqu’au Kasai, ensuite même jusqu’en Urundi, à Usumbura. On dit qu’il est infatigable. Partout il ravive la foi de cette communauté, pratiquant les circoncisions rituelles, célébrant des mariages, et maintenant des contacts rendus difficiles par l’éloignement. Les Juifs étaient heureux de l’accueillir. On sait qu’il a gardé d’excellents souvenirs de cette période, bien que son jeune âge et sa réserve naturelle ne lui ouvraient pas toujours toutes les portes.
Il a à peine pu commencer sa tâche que la Deuxième Guerre Mondiale éclate. Elle pèsera très lourd aussi sur la population de la colonie belge. Sous la pression des alliés, tous furent soumis à un «  effort de guerre à » la limite du supportable. Le rabbin fut un témoin indirect des tensions qui éclatèrent au Katanga entre Monseigneur de Hemptinne, qui s’insurgeait contre les excès, et l’administration du Gouverneur Général, qui devait les imposer.
On devine comment il vécut, avec la communauté, les premières rumeurs sur le sort des juifs en Allemagne. Au Congo aussi il fallait rester vigilant : des pères de famille juifs furent intimidés par des fonctionnaires zélés parce qu’ils portaient un « passeport italien ». C’est dès ce moment que les talents de médiateur du rabbin se révèlent. Il n’hésite pas à faire face et interpelle l’administration à son niveau le plus élevé. Respecté par les autorités, il obtient des résultats évidents. Ce qui ne plaisait pas à tous ses coreligionnaires ; il faisait de l’ombre à certains. Cela aussi il dut le supporter avec courage…

Nous connaissions tous la silhouette grave et austère du Rabbin Levy. Pour ma part, mes premières rencontres avec lui datent du temps où j’étais au collège. Il y enseignait les prescriptions de la Torah auprès de mes condisciples de culte israélite. Il nous arrivait, dans la classe d’à côté, de l’entendre essayer de communiquer sa foi très vive et sa piété à ces jeunes, tout aussi dissipés que nous l’étions nous-mêmes. Peu d’anciens savent que c’est le rabbin lui-même qui avait obtenu des autorités de pouvoir enseigner la religion israélite dans des institutions catholiques. Plus tard, avec l’ouverture des athénées, son enseignement alla jusqu’à représenter trente-deux heures par semaines. J’ai été sensible aux marques de respect et à la considération que les Pères Salésiens avaient pour Monsieur Levy. Ce qui surprenait l’enfant que j’étais, c’est que les religieux ne le percevaient pas comme un « concurrent », mais quasiment comme un « confrère ». On était loin des clichés antisémites au collège !
A la même époque, chacun parmi nous pouvait juger du degré d’influence que le Grand Rabbin avait atteint dans la colonie. Aux cérémonies officielles, il faisait partie des autorités. On le voyait dans la tribune d’honneur près du gouverneur, de l’évêque, des magistrats. Ils avaient chacun leur place réservée lors des défilés et visites importantes. Sa tenue de cérémonies est apparue un jour, sans surprise. C’était naturel pour le notable qu’il était devenu, le guide spirituel d’une communauté fort active. Il s’est affirmé peu à peu, en même temps que ceux pour lesquels il se dévouait.
Il a côtoyé les plus grandes autorités belges. Le Roi Baudouin l’appelait affectueusement « Mon Rabbin ». Et il a partagé une véritable amitié avec le Président Moïse Tshombe.
Il eut toute sa vie le souci des membres les plus modestes de sa communauté, qu’il défendit souvent contre les plus puissants. C’était un homme juste. Et courageux. C’est ce que nous retiendrons de lui.

Sous ce monument est enseveli (Rois 23,17)
Un personnage de marque (Chroniques 17,17) couvert de qualités
Se comportait toujours avec modestie extrême
Il aima son peuple et chérit sa maison
Grand était son amour de faire le bien à autrui
Nombreuses furent ses blessures, mais son regard ne s’était point terni (Deut. 34,7)
Plaisant et affable pour toute sa communauté
Par la beauté de son âme, il se montra gracieux aux yeux de ceux qui le voyaient
Sa femme était comme une vigne féconde (Psaume 128,3)
Tous ses fils furent fleurissants dans les voies de D. (Psaume 92,14)
D’après sa « conduite », ils apprirent la droiture
Distingué au milieu de ses frères (Chron. 4,9) Chef en grande faveur (Rois 5,1)
Il s’intéressait au pauvre qui le sollicitait (Psaume 41,2)
Nombreux étaient ceux qui connurent sa charité et son amour du prochain
Ce sont eux qui pour toujours pleurent Moïse (qui) est décédé et a été réuni à son peuple (Genèse 25,17) le mardi 3 Tishri 5764 du grand comput, jour du jeune de Gedaliah.
Que son âme soit liée au faisceau des vivants (Samuel 25,29)

Hommages au Grand Rabbin Moïse Levy

Ce qui suit a été récupéré du site créé à l’occasion des funérailles du Grand Rabbin Moïse Levy. Malheureusement tout n’a pas pu être récupéré, de fait si vous constatez qu’il manque un commentaire, vous pouvez me l’envoyer, ou bien l’ajouter en bas de cet article.

Message de Camille

Antalya 1913 – Bruxelles 2003

Que sa lumière réchauffe le cœur de tous ceux qui l’ont connu ou approché.
Que l’exemple de sa vie ouvre les voies de la Paix.

Introduction

Moïse M. LEVY, Grand-Rabbin nous a quitté. Son souvenir reste vivant en nous.

Très touchés par vos marques spontanées de sympathie et dans l’incapacité de vous répondre personnellement,
Madame Félicia Levy-Piha, son épouse; Moïse et Rivca Codron-Levy, Malca Levy, Meir Levy, Monique Taminau, Elie et Françoise Levy-Fauconnier, ses enfants; ainsi que toute la famille attristée, vous remercient pour vos nombreux témoignages en l’honneur de ce Grand Homme.

Nous avons décidé d’ouvrir ce medium afin d’en faire un forum d’informations et d’idées autour de celles de cet homme, grand-rabbin hors du commun, qui a su fédérer toutes les communautés religieuses et laïques dans un même amour du prochain. Ceci par le respect et la reconnaissance de l’autre, de son existence, de sa réalité, de sa vérité.
Par les temps qui courent … Il y a urgence !

Un weblog n’est pas un site. C’est plus vivant puisque vous pouvez intervenir en envoyant vos commentaires, témoignages, photos, etc , … Autant d’éléments susceptibles de l’alimenter.
Au fur et à mesure, nous l’organiserons en fonction des nouvelles informations, rubriques, commentaires : Jubilé, relations intercommunautaires, documents sonores, et autres.
Il n’est pas achevé et ne le sera jamais. Il est perfectible et sera perfectionné. Mais il y avait urgence à le mettre en ligne.
Aujourd’hui, il parle du Grand-Rabbin Moise Levy. Bientôt il aura une vocation élargie.
Les documents ne manquent pas. Il faut les encoder, les classer, les commenter.
En attendant, voici déjà quelques témoignages et messages de sympathie qui nous ont été transmis. Je vous en souhaite bonne lecture.

Shalom.
Que la Paix soit avec vous.

Ont pris la parole lors des funérailles

  • Eliezer (Elie) Levy, son fils;
  • Rabbi Albert Dahan (Communauté Libérale de Bruxelles);
  • Elie Hasson, son élève;
  • Rabbi Abergel et Rabbi Pinson (Communauté Sépharade d’Uccle);
  • Eliezer (Bonny) Piha son neveu;
  • Monsieur le Grand Rabbin de Bruxelles, Albert Guigui ;
  • Monsieur Mufuta ;
  • Batya Levy, sa petite fille ;
  • Camille Cohen, son arrière petite-fille;
  • Méir Levy, son fils;

De la famille Binoun (Blanche, Lucy, Juliette, Sarah, Amelie et Rica)

(Via Sefarad.org)

Dear Mr. Rahmani,

Please could you forward this message to family Levy concerning condolences for the grand rabbin Levy.

Thank you very much,

Family Binoun

Chere Madame Levy,

Nous vous presentons a vous et a toute votre famille nos sinceres condoleances. Nous garderons toujours les meilleurs souvenirs de nos annees a Elizabethville avec notre tres cher grand rabbin.

Avec nos sentiments les meilleurs,

De Monique Fischer (née Ullmann)

Chere Mme Levy et Malca,

Comme je me souviens de M. Le Rabin!

J’espere que vous vous souvenez encore de moi. J’ai quitte le Congo en l959. Ma soeur Edith et mon papa Charles Ullmann on quitte en 1960.

Je n’oublierai jamais l’education que j’ai recue de M. le Rabin ( comme on l’appelait). Quel bon professeur, plein de gentillesse et de patience.

Je viens par hasard de faire une recherche sur l’Institut Marie Jose sur internet et ai ainsi trouve votre adresse. Que de merveilleux souvenirs. Il y a maintenant si longtemps et pourtant je n’oublierai jamais la synagogue d »Eville et tous les services aux quelles mon papa et ma soeur et moi avons assites.

J’habite a Toronto maintenant. Je suis au Canada depuis l960.

Mes pensees sont avec vous.

 De Elie Levy

Cher papa, papi, p’pa, papou, Moshe, Rabbi, … Monsieur le Grand Rabbin,

Comment t’appeler, toi qui était tout cela à la fois.
Mon père, mon ami et confident, mon contradicteur, mon guide spirituel, mon professeur.

Tu ne m’as pas transmis ton exceptionnelle éloquence, aussi, c’est avec maladresse que je dirai quelques mots comme s’ils pouvaient calmer la douleur qui nous submerge aujourd’hui.
Tu nous laisses brusquement, démunis, hébétés, orphelins.
Oui, orphelin de la lumière que tu dispensais aux tiens comme aux autres.
Cette lumière qui nous habite maintenant et qui, demain comme hier, éclairera notre chemin.

Jusqu’à ton dernier souffle, tu as donné à ta famille et aux amis qui t’entouraient, une dernière leçon, d’amour, de cohésion, de partage, qui fait la force et la fierté de ce que nos amis congolais appellent la tribu des BALEVY.

Personnellement, je n’ai pas compris toutes tes leçons.
Certaines, miracle du pilpoul, je les ai interprétées à ma manière, ne retenant que la devise qui était la tienne: « Tu aimeras l’Eternel ton Dieu et ton prochain comme toi-même » … Le reste n’étant que commentaire.

À près de quatre-vingt-dix ans, tu es parti trop tôt. Oui trop tôt.
Tu avais encore tant de choses à faire .
Nous avions tant de choses à nous dire.
Finir la préparation de la Bar-mitsva de Michaël, préparer celle de Sinan, faire un voyage ensemble, fêter tes 90 ans, puis tes 70 ans de mariage.
Et recevoir encore et encore tous ceux qui venaient te rendre visite pour un conseil ou un réconfort. Et dispenser amour et affection autour de toi.

Attentif et meurtri à l’écoute du monde, tu en as pris le pouls quotidiennement et tu t’es porté sans relâche à son chevet.
Rabbin de toutes les communautés tu refusais le dogme.
Ami des Hommes et de la Paix, tu étais présent et disponible, tout amour pour tous, toutes origines, cultures, confession et milieu social confondu.

Je ne ferai pas ici l’apologie des actes trop nombreux d’une vie longue et pleine. Mais aujourd’hui, je comprends mieux l’Ecclésiaste :
« TOV SHEM, MI SHEMEN TOV »
« Mieux vaut un bon renom que des huiles parfumées et le jour de la mort que celui de la naissance. »

Tu nous laisses veufs et orphelins. D’un époux, d’un père, d’un grand père, d’un arrière-grand-père, d’un cousin, d’un neveu, d’un ami, … D’un Frère.
Tzadik, il n’y aura pas de Shiva pour toi. Tu es parti. Simplement.
Chacun de nous restera seul avec sa douleur et ta lumière.
Ta lumière qui, telle l’étoile dans le ciel, brillera toujours pour tous.

J’aurais voulu, aujourd’hui, chanter pour toi le « El Maale Rahamim », que tu as entonné pour tant d’autres avec tout ton cœur et toute ton âme. Mais du cœur aujourd’hui je n’en ai point.
Nous avons tous le visage triste et défait. Les yeux remplis de larmes.
C’est pourquoi, je voudrais reprendre ces paroles anonymes et dire à ma mère, ma femme, mes chers enfants, mes chers frères et sœurs, et à vous tous, parents et amis réunis, … qui êtes aujourd’hui mon réconfort :

« Ne pleurez pas le Frère que vous avez perdu,
réjouissez vous de l’avoir connu. »

Commentaire de Isabelle Wayenberg:

Ton oraison m’a profondément touchée. Accepter si tendrement une filiation sans taire les désaccords, au fond, des parents ne peuvent rien entendre de mieux de la part de leurs enfants. Il devait être un homme fort humain, d’avoir su tisser une telle relation avec ses enfants les plus rebelles. Et à coup sûr, tu perpétues cette qualité et feras de même.

Je te souhaite une très, très longue vie, au moins aussi longue que la sienne.
A bientôt
Isabelle

Commentaire de Aline Bor:

Mon tres cher Elie,
Ce matin par hasard je suis tombee sur un site d’anciens d’Eville et en surfant j’ai vu Malca Levy « site en l’honneur de son pere », j’ai alors compris que (mon) Monsieur le Rabin etait decede. J’etais enfant la derniere fois que je l’ai vu, et j’ai senti sa main me caresser la joue et me suis souvenue de la douceur de ses yeux. J’ai lu tes phrases d’amour et cela m’a donne l’extreme envie d’en savoir plus et de renouer avec toi. Quelques mots seulement si tu n’as pas le temps.
Je vis en Israel et je continue a elever deux enfants…24 et 21 ans.
Et toi? Ou es-tu?
Aline

De Rabbi Abraham DAHAN

In Memoriam Le Grand Rabbin Moïse M Levy

Un homme, tout simplement.

J’ai rencontré le Grand Rabbin Levy plusieurs fois et c’est avec émotion et un sentiment de bénédiction que j’évoque sa mémoire.
L’image qui reste en moi est celle d’un homme grand, fin, avec un visage ouvert et un sourire attentif, comme en accueil permanent à l’autre, et quelle chaleur dans son accueil qu’éclairait, plus encore, son visage empreint de bonté.

Notre première rencontre m’a frappé. Vous pensez bien, le libéral et l’orthodoxe. D’ordinaire la rencontre est quelque peu coincée, un peu comme artificielle, avec comme un gêne et, en moi en tout cas, une souffrance devant l’incompréhension, voire l’hostilité ou une glaciale condescendance. Avec lui c’était différent, immédiatement chaleureux, fraternel, ouvert. Non seulement il ne jugeait pas, mais vous mettait tout de suite à l’aise et essayait de comprendre l’autre, parce qu’il savait la complexité de nos vies, la diversité des chemins, mais qu’au fond nous avons tous la même soif, la même foi, le même rêve.
Son attitude, ce n’était pas la tolérance du résigné ou celle de la faiblesse, mais celle de l’intelligence qui ouvre le cœur et se méfie des dogmatismes et des certitudes absolues. Il accueillait, il rassurait, il réconfortait, il se mettait avec et c’était cela le cœur de son enseignement.

Quand je le voyais, je repensais souvent à un passage du Trait à Berakhot qui nous présente deux personnalités, celle de Rabban Gamliel, le président de la Maison d’Etude, austère, sévère, peu amène, et celle du disciple Rabbi Yehochoua, tout en humilité, en questions, et dont la foi forte n’excluait ni le doute, ni l’humour…

Ce qui me frappait encore chez le Rabbin Levy, c’était son humilité naturelle qui me bouleversait et qui me rappelait mon grand-père maternel. Il y avait chez lui quelque chose du Maître qui essaie et de comprendre l’autre toujours et d’apprendre de chacun. Je l’appréciais parce que je sentais que, chez lui, Dieu passe par le contact et le regard du prochain.

Il s’en est allé la veille de Yom Kippour, la veille du Jour du Pardon, rejoindre son Créateur Je suis sûr que l’esprit qui l’animait s’éclairera comme un rayon d’humanité chez vous tous, ses enfants et ses petits-enfants et chez beaucoup, beaucoup d’autres qui ont suivi son enseignement, l’ont connu et aimé. Je suis persuadé que le vrai bien ne disparaît pas et, comme nous le rappelle le deuxième commandement, se répercute à l’infini des générations.
C’est peut-être ce que signifie l’expression: « Ein ossin nefachot latsadikim, ma’asséhem, hem zikhronam », il n’est pas nécessaire de dresser de grandes stèles pour les Justes, leurs actes, leur vie sont leur mémoire. Son âme restera liée dans le faisceau de la vie éternelle.

Botswana – Maun – Dr Tantamika et Gisèle Mudiayi

In memoriam: le Grand Rabbin Moïse Levy (1915-2003)

Il y a quelques années, je félicitais le Grand Rabbin Moïse Levy au sujet de son admirable autobiographie qui venait de paraître et dont j’avais tout juste achevé la lecture. Je concluais ma lettre, m’adressant à lui, en citant A.D. Sertillanges:  » La vie (morale) est une architecture dont les événements quotidiens sont les matériaux; avec les mêmes on peut bâtir une bicoque, un château ou un temple « . Je continuais: « Vous, vous avez bâti un temple pour l’Eternel « . C’est moi qui ai ajouté les parenthèses ci-dessus. En effet, je crois que cette phrase résume pour chacun de nous la vie tout court. Elle rappelle aussi de façon subtile la fameuse « Parabole des talents »… Qui trouve son origine, comme lui, dans la terre d’Israël!
Maintenant qu’il n’est plus visible à nos yeux humains, le Grand Rabbin vit pour et dans l’éternité en présence de l’Eternel, comme il préférait nommer Dieu dans ses prières, ses correspondances et nos discussions. Toutes ces rencontres m’ont permis de découvrir, à travers un physique ordinaire et plutôt modeste, un géant spirituel et intellectuel, un homme de Dieu marqué par un ardent désir de comprendre et de servir, d’arrêter la souffrance du prochain et heureux de voir les autres heureux ou retrouver la joie de vivre; il avait fait du commandement divin d’amour sa devise de vie. La certitude de la vie éternelle où il se trouve, doit être une consolation pour sa famille et pour ses nombreux amis à travers le monde.
Le Grand Rabbin est parti au terme d’une vie extraordinaire par sa longueur et son intensité davantage intérieure. Derrière un long défilé de chiffres marquant des événements extérieurs, se profile une personnalité sobre, rigoureuse et perspicace, délicate et chaleureuse dans ses relations avec les autres. Plutôt porté à l’écoute et homme de réflexion, il savait cependant rire et était éloquent.
Bien qu’arrivé au Congo durant la colonisation, il a su tisser bien avant l’indépendance du pays des liens forts, sincères et affectueux avec les Africains. Je suis un témoin de ces grandes amitiés. Ses encouragements et ses prières m’ont soutenu dans les tribulations de la vie. Lorsque à un moment, il m’a fallu une présence dans certaines démarches importantes et ardues, ni l’âge – il était déjà retraité – dont le poids s’annonçait sur sa santé qu’il a su cependant conserver longtemps au prix d’une vie régulière, ni le climat – c’était l’hiver – ni l’argent – les frais exigés représentaient un mois de salaire en Afrique ! – ne l’empêchèrent de se déplacer … à pied avec mes documents pour effectuer personnellement leur dépôt.
Son humanisme allait au-delà des classes sociales dont toutefois il comprenait la nécessité d’existence. Il considérait toute personne comme enfant de Dieu. On se visita souvent. Nous abordions tous les sujets qui concernaient l’homme: de la religion à la justice et la paix, de la traite des Noirs à l’holocauste, du développement de l’Afrique au néocolonialisme, de la  » zaïrianisation  » à l’apartheid, de l’avortement et du droit à la vie…
A deux reprises, je rencontrai des Arabes – des Libanais – en visite de courtoisie chez lui, et le courant passait très bien comme on dit; j’y ai aussi fait connaissances de juristes, de prêtres, de professeurs d’Université venus demander un avis ou discuter des sciences humaines dont il avait une connaissance approfondie : théologie, psychologie, droit, sociologie, philosophie, histoire générale …
Les durs événements qui ont jalonné l’histoire du Congo et dont il a été un témoin attentif et angoissé parfois n’ont en rien entamé l’estime qu’il avait pour ses habitants. Je l’ai expérimenté lorsque je lui rendis visite à Bruxelles quelques mois avant sa mort. Il chercha à me voir et, avec Madame Levy, m’accueillit comme un père. J’étais loin de m’imaginer que je ne le reverrais plus! Mon épouse ne peut pas oublier la chaleur de la réception familiale dont elle fut l’objet.
La synagogue de Lubumbashi restera le monument visible du grand travail spirituel que cet homme qui disparaît maintenant laisse à la postérité. Le Grand Rabbin fut un homme de devoir qui a su garder sa sérénité face aux nombreux honneurs dont il a été l’objet et aussi aux douleurs et injustices qu’il a endurées. Il a fait honneur à l’homme -image de Dieu- et à sa fonction qu’il a exercée jusqu’au bout avec une dignité remarquable et parfois au mépris de sa propre vie. C’est aussi sans doute pour tout cela que des non-Juifs admiratifs organiseront les brillantes manifestations du jubilé d’or de son sacerdoce à Lubumbashi. Je revois le Grand Rabbin, Madame Levy et leurs enfants émus durant la fête où se côtoyaient dans la joie, Chrétiens et Musulmans. Il fut un homme de paix et de concorde.
A Madame Levy et leurs enfants et à toute la famille, nous présentons nos sincères condoléances. Je m’incline avec respect et reconnaissance devant la mémoire du Grand Rabbin du Congo, du Rwanda et du Burundi. Il fut un ami, un conseiller prudent et savant pardessus tout, un homme de Dieu et un père aimable.
En Afrique, les morts ne sont pas morts: ils sont dans le feu qu’on allume, ils sont dans le vent qui souffle, ils sont dans l’enfant qui naît et qui pleure, ils sont dans l’eau qui coule, ils sont avec nous…

Rabbi Moussa, aksanti sana ! Kwa heri !
Dr Tantamika K. MUDIAYI et famille.

De Elie Hasson

Très chers Madame Levy, Rivka, Meir, Malka, Eliezer et familles
Messieurs les Rabbins, chers amis,
C’est avec beaucoup d’émotion que je vous adresse ces quelques mots.
Monsieur le grand rabbin Moïse Levy,
Vous voici arrivé au terme de votre vie sur cette terre et je suis certain que D. a déjà accueilli votre âme près de son Trône, dans le Gan Eden.
D. a choisi le jour de votre départ de ce monde -pour un monde meilleur- pendant ces 10 jours de pénitence, appelés « YAMIM NORAIM  » car vous êtes un tsadik.
En effet, vous avez été un fidèle serviteur de D.
Vous avez servi la communauté juive du Congo, du Ruanda et du Burundi pendant près de 54 ans avec dévotion et dévouement.
Vous avez accumulé plusieurs fonctions dans ce vaste pays où les moyens de transport étaient rudimentaires : rabbin, mohel, shohet, professeur d’hébreu et même avocat avec beaucoup de modestie et sans prétention aucune.
Vous étiez toujours disponible.
Quiconque toquait à votre porte et voulait vous parler, vous répondiez « INENI » me voici, tout comme notre patriarche Avraham avinou a répondu à D. « INENI« .
Que dire de vos services religieux ?
Ils étaient tellement beaux qu’ils étaient retransmis par la radio UFAC, à travers toute la colonie. Vous aviez même créé une chorale. Le vendredi soir, la synagogue était toujours remplie. Vous avez donné tous vos efforts à l’éducation de la jeunesse, à vos élèves.
Vous alliez d’école en école, souvent à vélo, dispenser vos cours de religion.
Vous étiez bon et généreux. Vous nous avez appris à être un bon juif et surtout fier de l’être. Je remercie D. de vous avoir connu depuis ma plus tendre enfance et le peu que je connais sur la religion, je vous le dois.
Je m’incline humblement devant votre dépouille et vous demande pardon dans ces jours de « YAMIM NORAIM » pour moi et pour tous ceux qui vous ont offensés.
Allez en paix Monsieur le Grand Rabbin Levy et que du haut du Ciel, vous continuez à protéger votre chère famille et nous tous ici-bas.

Encore un petit mot.
Madame Levy vous avez été la compagne de Monsieur le Rabbin pendant plus de 65 ans. Vous l’avez aidé du mieux que vous pouviez pendant son sacerdoce.
Vous étiez toujours à ses côtés pour partager ses joies et ses peines.
Pour tout cela : Merci.

De Philippe Pierret, son épouse, ses deux filles

Bien chère Madame Levy, très chère Malka,

Je suis navré de ne pouvoir assister au shloshim de votre bien aimé mari et père, mais je souhaite vous faire part de quelques lignes,

Parce que Monsieur Moïse Levy était pour moi et pour mes proches un grand-père spirituel et une référence morale de tous les instants.

Parce que, depuis la première minute où je l’ai rencontré, je l’ai aimé d’un amour filial, lui qui m’a accompagné dans un long travail de réparation personnelle d’abord et de sauvegarde de la mémoire ensuite, au cimetière du Dieweg, m’ayant tant appris sur la vie et sur la mort.

Lui qui a toujours eu le mot d’encouragement, la parole de soutien, le temps et l’envie d’écouter et de comprendre. Pour avoir béni mes deux petites filles Esther et Louise-Shana et prodigué tant de bonté autour de lui, autour de moi, je lui suis à tout jamais reconnaissant et je souhaite modestement que soit lu le petit texte en hébreu qui suit en guise d’épitaphe réunie par mes soins à partir de toutes les magnifiques épitaphes du cimetière d’Uccle qu’il a lues avec moi durant l’été 1996.

Bien que composées par des hommes pieux et respectueux des vivants et des morts, ces extraordinaires paroles, gravées dans la pierre, ne sont encore qu’un pâle reflet de la réalité d’un homme juste et bon,  » un homme qui marchait dans la droiture  » comme il est question dans Psaume 15,2.

Bien cher et regretté Moïse Levy, que votre belle âme soit bénie entre toutes.
Amen selah.

Votre ami,

Philippe Pierret ,
Son épouse et ses deux filles

De Grossman-Avzaradel

Monsieur le Rabbin, un homme bon, un saint homme, qui a touche nos vies comme personne, gravant son empreinte indelebile dans nos jeunes esprits. Les eleves que vous avez guides et aimes ne vous oublieront jamais. Au Paradis ou vous etes monte, vous serez heureux d’apprendre que les services religieux du vendredi soir emeuvent et rejouissent en ce moment les communautes juives orthodoxe et reformee de Hong Kong. Merci, Monsieur le Rabbin. Ketty.

Messages d’Afrique

Cape Town – Mme Elenita Levy et famille

Mis queridos Mme Levy, Rifca, Moussani et flle, Malka, Eliezer et flle, Meyr et flle :
Es con gran pena y dolor que supe la muere del Gran Rabino, vuestro marido, padre y hombre excepcional para todos los que tuvimos la suerte de conocerlo. Les deseamos a toda la familia con todo nuestro carino nuestro mas sincero pesame y para ustedes una larga vida. Siempre recordandolos con mucho carino.

Afrique du Sud – Cape-Town – Madame Ketty Hasson – Dr Jacques et Mme Marilyn Hasson et famille

Nos très chers Madame Felicie, Rivca, Malca, Meir & Eliezer & familles,
Nous venons d’apprendre avec beaucoup de chagrin et de tristesse le décès de notre très cher et bien aimé Grand Rabbin Moise Levy ;
Sa mémoire restera gravée dans nos cœurs à jamais.
Nous vous présentons nos plus sincères condoléances et vous assurons que nos pensées sont avec vous dans ces moments difficiles. Affectueusement.

Congo- Kinshasa – Monsieur James et Madame Ethy Blattner

Nos très sincères condoléances à vous et toute la famille suite à la grande perte de Monsieur le Grand Rabbin Moche Levy.

Congo – Kinshasa – Monsieur Jacques et Mme Jeanine Israël

Bien chère famille du Grand Rabbin Levy,
C’est avec peine et tristesse que nous apprenons le décès de notre très cher Grand Rabbin. Veuillez trouver ici l’expression de nos condoléances les plus émues, ainsi que toute notre sympathie.

Congo – Lubumbashi – Monsieur Robert Levy

Cher Meir,
Je te présente mes plus sincères condoléances pour le décès de ton papa.
Transmets de ma part, s’il te plait, ma profonde sympathie à ta mère ainsi qu’à tous ceux qui sont directement affectés par cette triste nouvelles. Je t’embrasse.

Afrique du Sud – Pretoria – Mr Etienne Taminau

A Madame Levy
A Rivca, Moussani, Malka, Meir, Elie,
A Dita, Fely, leurs époux et enfants, Cicio, Batya, Raffaella, Yehudi, A toute la famille,
C’est avec la plus grande tristesse que j’ai appris ce dimanche, le décès de Monsieur le Grand Rabbin Levy. Je partage votre chagrin à toutes et à tous.
Bien sûr les mots ne peuvent remplacer un Etre si cher. Je regrette de ne pas être au milieu et près de vous. Comme tous ceux qui ont connu Monsieur Levy, j’éprouve pour Lui le plus grand respect et attachement, en ce moment plus que jamais.
Avec sa personnalité, sa bonté, son honnêteté, sa clairvoyance, son soucis d’aider les autres, sa famille, ses amis, en particulier, ceux dont il avait la charge, il laisse un grand vide derrière lui, faisant partie de ceux que personne n’oublie, ni ne remplace, mais je suis sûr au plus profond de moi-même qu’il continue à prendre soin de vous avec toute sa générosité et son énergie, de vous et de tous ceux qui ont eu la chance de le connaître et le privilège de recevoir sa Foi et toutes ses immenses qualités. Soyez sûr qu’il occupe mes prières, mes sentiments, mes pensée, maintenant, comme auparavant et pour toujours.
Il veille sur nous avec tendresse. Je vous embrasse bien fort, tous, en attendant de vous revoir.

Afrique du Sud – Cape Town – Mme Lucie Notrica, Rina et Carine Ajes, Rosy, Maurice et famille Weber

Très chers Mme Levy, Rivka, Malka, Meir et Eli, petits-enfants, arrière petits-enfants et familles.
Nous vous souhaitons sincères condoléances pour la mort du « Grand Rabbin Moïse Levy.
Nous gardons toujours dans notre mémoire les beaux souvenirs de ses services de Rosh Ashana, Kippur, Shabath… les cérémonies de mariages, Bar Mitzva, Berith Milah…. Nous partageons votre peine. Sachez que nous pensons à vous dans ces moments douloureux. Que son âme repose en paix. Amen.

Afrique du Sud – Cape Town – Mr Albert et Mme Claudine Franco

Très chère Roubissa,
C’est avec une grande peine que nous avons appris que notre cher Grand Rabbin a quitté ce monde. Il y a environ 4 ans, nous avions eu le plaisir de vous revoir un soir où vous aviez chanté avec votre mari et Malka, cette merveilleuse chanson de l’avdala (en ladino).
Vous m’aviez gentiment remis votre copie que je garde précieusement ainsi que le souvenir de cette charmante soirée.
Je possède aussi le vidéo de la Haggadah et le « CD » du service de erev shabbat dont la voix chaude et douce de votre mari me rappelle les heureuses années passées à l’ombre de notre synagogue et de notre Chef spirituel. Nous avons toujours eu de très bonnes relations avec votre cher mari que nous respections ; de son côté, il nous aimait et avait surtout un grand respect pour papa, el ermano Mussani, qui l’assistait pour « hazaniar ».
Hier soir, nous avons assisté au service religieux organisé par Samy Angel, le président de notre Congrégation.
Nous, les anciens d’E’ville avons rendu un dernier hommage à notre Grand Rabin Moshe Levy !
Que son âme repose en Paix !
Claudine et moi, vous présentons, à vous, vos chers enfants, petits-enfants et leurs familles, nos condoléances les plus émues.
Vosotros qui bivach muntchos anios coun saloud buena y reposo ! Bien affectueusement.
P.S. Ma fille Mathy et les enfants, mon fils Robert et sa famille ainsi que Julia et sa famille (à Singapore) se joignent à nous pour vous présenter leurs sincères condoléances. Comme vous savez, peut-être, Mathy a perdu son mari en mars dernier.

Afrique du Sud – Johannesbourg -Mr et Mme Mark Koblenz

It is with much regret that we heard the passing of our very dear and respected Rabbi, he was a man that we loved and respected all our life. He thought us all, what it was to be a good Jewish person and he gave us our roots in order for us to be good citizen in our country without ever forgetting who we were, he will be sorely missed by all who knew him and with his family next to him he left us a happy man. Mark and I send our love to you all in this a sad day and as he left us an such holy days one can feel his blessings as he was himself a holy man. Please give our love to the whole family and our thought will be with you always, with lots of love.

Congo – Kinshasa – Mr Reuben Fernandes

Salut mon grand ami Meir
J’ai appris cette très triste nouvelle et te présente du fond du cœur à toi et aux tiens mes plus profondes condoléances. She Elohim Ishmor Aleicha Be Ahahva.

Congo – Kinshasa – Mr Maurice Habib

Bien chère Madame Felicia Levy,
Chers Rivca, Moussani, Dan, Judith, Avi, Feli, Emmanuel, son épouse et familles, chère Malca, chers Meir et famille, Eliezer et famille,
La nouvelle du décès du Grand Rabbin Moïse Levy, votre cher époux, père, grand-père et arrière grand-père, m’a profondément touché. Au nom de mes parents, frères et Rosiane, je vous adresse nos plus sincères condoléances. Nos pensées sont vers vous en ce moment de grande tristesse et vous souhaitons du courage. J’ai toujours eu une admiration et un respect pour le Grand Rabbin et il m’accueillait toujours avec le sourire et les paroles de : « Maurice di ver et d’allegrar !!!!!» Je vous embrasse.

Afrique du Sud – Cape-Town – Mr Bello et Mme Ricca Israël

Chère Mme Levy,
C’est avec beaucoup de peine que nous avons appris le décès de notre grand rabbin.
Nous ne pouvons nous empêcher de réaliser la part importante que le grand rabbin a joué dans notre vie, ayant grandi sous son autorité religieuse. Nous garderons toujours de lui le souvenir d’un homme juste et toujours prêt à aider son prochain.
Nous vous présentons ainsi qu’à Rivka, Malka, Maïr, Eliezer et leur famille respective nos plus sincères condoléances. Sincèrement

Afrique du Sud – Johannesbourg – Mr Victor, Mme Bellina Cadranel

Chère Malca,
Je viens d’apprendre la triste nouvelle du décès de ton cher papa. Cette nouvelle m’a bouleversé car tu sais combien j’estimais ton cher papa.
Malheureusement, nous ne sommes pas éternel !
Je garderai de ton cher papa, un merveilleux souvenir que je transmets d’ailleurs à mes enfants et mes petits-enfants, car c’est toujours avec beaucoup de respect pour lui, que je leur parle.
Il a fait ma B’rit, mon bar mitzvah, mon mariage et il a été mon professeur.
Ma chère Malca, je te prie d’être mon porte paroles auprès de ta chère maman, ta sœur et tes frères et toutes leurs familles pour leur présenter mes condoléances les plus émues.
Je te présente aussi mes sincères condoléances.
Je vous embrase tous bien affectueusement.
P.S. Ethy qui habite avec moi, me prie de vous remettre à toute la famille ses condoléances les plus émues.

Afrique du Sud – Cape-Town – Mme Suzanne Franco

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de notre grand rabin.
Il a été le chef spirituel de notre communauté pendant de nombreuses années, respecté et considéré par tout le monde.
Je garderai de lui le souvenir d’un homme droit et aimable.
Mes plus sincères condoléances à vous-même ainsi qu’à toute la famille. Sincèrement.

Afrique du Sud – Cape-Town – Mr Samy Angel – Président de la Congrégation Sépharade de Cape-Town

Très chère Madame Félicie,
A nos chères Rivka, Malka, Meir et Eliezer,
C’est avec grande émotion et très peiné que je vous demande d’accepter en tant que Président de la Congrégation Sepharade de Cape-Town nos condoléances les plus émues. Et demandons dans ces jours de Yamim Noraïm pardon de la part de tous ceux qui ont offensé Notre Cher Grand Rabbin Moïse Levy. Je puis vous assurer que nous tiendrons en sa mémoire ce mercredi un service de commémoration en notre Synagogue de Cape-Town et des bénédictions lui seront dédiées au moment du Kol Nidré de Yom Kippour. Nous sommes de tout cœur avec vous en ces moments difficiles. Ki vozotros bivej muntchos anios.

Afrique du Sud – Cape-Town – Mme Judith Soriano

Chère Tante Felicie & famille
C’est avec regret que j’ai appris la mort de Monsieur le Rabbin. Je vous souhaite mes sincères condoléances. Affectueusement.

Afrique du Sud – Cape Town – Mr et Mme Moïse and Stella Israël

Chère Felicia Levy,
Avons appris avec regret le décès de votre cher mari Monsieur le Grand Rabbin Moshe Levy et nous présentons à vous ainsi que votre famille nos sincères condoléances

Afrique du Sud – Johannesbourg – Mr Avram, Mme Rivelle Hasson et famille

Regrettons apprendre décès Monsieur le Grand Rabbin. Vous présentons nos sincères condoléances. Puisse son âme reposer en paix.

Congo – Kinshasa – Communauté Israélite de Kinshas – Rabbin Shlomo Bentolila
M.le Grand Rabbin Moche Levy (Z’L) de Mémoire Bénite
C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de M. le Grand Rabbin Moche Levy, survenu à Bruxelles ce lundi 3 Tichri 5764 – 29 septembre 2003.
Le Grand Rabbin Moche Levy a œuvré avec un dévouement sans pareil au sein de la Communauté Israélite du Katanga depuis 1937.
En ces moments difficiles nous transmettons nos sincères condoléances à Mmme Levy, aux enfants : M. Meir Levy, Mme Rivca Codron, Mme Malka Levy et M. Eliezer Levy, ainsi qu’à toute la famille endeuillée.
Puisse l’Eternel vous réconforter parmi tous les endeuillés de Zion et Jerusalem.
Une prière sera organisée en la Mémoire du Grand Rabbin ce jeudi 2 octobre 2003 à 18 h 30 à la synagogue Beth Yaacov de Kinshasa.

Afrique du Sud – Cape Town – Mr et Mme Salvo Codron

Dear Moussani, Rivca & family

It is with much sadness that we learnt of the passing away of your beloved Father and Grandfather. Our thoughts are with you. He was an exceptional man. Please convey our condolences to your whole family.

Afrique du Sud – Cape-Town – Mr Jacques et Mme Julia Hanan, Vicky et famille, Davitchon et famille, Shelly et famille

Très chers Rubissa, Rivca, Meyir, Malka, Eliezer et familles,
Depuis que nous avons appris la douloureuse nouvelle nos pensées sont avec vous. Nous savons qu’il n’y a pas de mots pour vous consoler et l’immense vide que ce départ laisse dans vos cœurs.
Monsieur le Grand-Rabbin était pour nous tous un Père, un Frère, un Confident, un Ami sincère et il était toujours présent pour aider et rendre service et donner des conseils que nous n’oublierons jamais. C’est si dur de parler de notre Grand-Rabbin au passé, que ça nous fait ressentir sa perte encore plus. Nous pleurons avec vous et regrettons d’être loin de vous dans cette cruelle épreuve de la vie.
Nous savons que les paroles sont impuissantes, nous voudrions simplement qu’il vous soit doux de savoir que nous sommes avec vous tous en pensée et que Mr le Grand-Rabbin gardera toujours sa place d’honneur dans nos cœurs.
Nous vous embrassons tous avec beaucoup d’affection.

Afrique du Sud – Cape-Town – Mr Izi Codron

Dear Juditha
My heartfelt sympathy to the loss of the Rabbi, and your dear grandfather. I have tried several times to get hold of your mother and father, but the phone is either continuously busy or none answer. Please tell them that I’m thinking of them, and that I wish them and the family a long life. Please pass on my sincere heart-felt sympathy to your grandmother. Love our cousin.

Congo – Kinshasa – Mr Benjamin et Mme Regine Franco, Violette et Philippe Graca, Robert et Carole Franco, Jenny et Eddy Swiel

A Madame Felicia Levy, à Monsieur et Madame Meir Levy, à Monsieur et Madame Moussani Caudron, à Madame Malka Levy, à Monsieur et Madame Eliezer Levy et toute la famille,
Nous apprenons avec tristesse le décès du GRAND RABBIN MOISE LEVY. Nous garderons le souvenir d’un grand homme toujours à l’écoute de chacun et d’une grande générosité. Nous nous associons à votre chagrin et nous vous présentons nos condoléances les plus émues. Que son âme repose en paix.

Congo – Kinshasa – Mr Elie et Madame Ruth Levy – Mr Jacques et Mme Dorit Levy et familles

Chers Amis,
Nous apprenons avec tristesse le décès du très cher Grand Rabbin Moshe Levy qui a marqué de nombreux membres de la Communauté juive du Katanga par son dévouement et son enseignement sans faille. Puisse son âme reposer en paix.
Nous vous adressons nos condoléances les plus émues et sommes de tout cœur avec vous dans ces moments difficiles.

Congo – Kinshasa – Mr Daniel et Mme Françoise Cohen

Cher Meir,
C’est avec tristesse que nous venons d’apprendre le décès de ton papa. Nous te présentons ainsi qu’à Rivca et toute la famille nos sincères condoléances.

Congo – Kinshasa – Mme Rotenberg

C’est avec tristesse que j’ai appris la mort du rabbin MOSHE LEVY et je vous accompagne dans le sentiment.

Afrique du Sud – Johannesbourg – Family L. Koblenz

So sorry to hear about le Rabbi. Our thoughts are with you all this time. Love to all

Afrique du Sud – Cape-Town – Mr Matteo et Mme Esther Coné, David et Claudia Coné

Chers Madame Felicie, Rivka, Malka, Meir, Eliezer et famille,
C’est avec beaucoup de chagrin que nous venons d’apprendre le décès de notre cher et bien aimé Rabin Moïse Levy. Nous partageons votre peine et nos pensées sont avec vous. Nous vous présentons nos plus sincères condoléances. Affectueuses pensées.

Afrique du Sud – Cape Town de Mme Rachele, Mr Jacques Franco et famille

Sommes peinés apprendre décès Mr le rabbin présentons sincères condoléances.

Kinshasa – Mme Mercedes Haquet

Chers vous tous,
C’est avec une grande tristesse que je viens d’apprendre le décès de Monsieur le Grand Rabbin.
Je me rappelle encore sa gentillesse, et du merveilleux office à la synagogue qu’il nous avait offert lors de notre mariage à Lubumbashi en 1980.
Il était à l’écoute de toutes les doléances, fier de ses convictions, mais jamais extrémiste, il était un vrai Grand Rabbin.
C’est pourquoi je désire que vous sachiez que je partage votre peine, et que je suis avec vous en pensée durant ce moment difficile que vous traversez.
Je garde de lui de merveilleux souvenirs et je suis très attristée de son départ.
Toutes mes condoléances à toute votre famille, soyez courageux.
Que DI-EU vous garde.

Messages des Amériques

U.S.A. Rogue River – Mme Bernadette Meta

Très chère Madame Levy, enfants, petits-enfants et toute la grande famille étendue du Cher Grand Rabin,
Jamais vu une personne aussi importante avec une telle simplicité, qui faisait comprendre à chaque personne qu’il recevait dans son Univers que c’était pour faire partie de sa famille pour toujours ! Toute personne sensible qui a eu le privilège de connaître ce Grand Homme, et sa famille, a dû sentir sa Sainteté et le Vrai Amour qu’il a délégué à sa famille. Ce Saint Homme de Dieu n’avait que les pieds sur cette planète, sa Tête était déjà au ciel depuis longtemps ! Il a travaillé pour Dieu jusqu’à son dernier souffle à l’Hôpital !!! L’Archange Michel et les autres 6 Archanges sont juste venus le récupérer le jour de leur Fête : le 29 septembre ! Dominique (Domingo), Huguette et son mari vous présentent aussi toutes leurs condoléances ainsi que mon père qui est ici avec moi.
Que Dieu accueille notre Très cher Rabbin dans Sa Lumière Infinie ! Son sourire unique rayonnera toujours dans les cœurs de tous ceux qui ont eu le privilège de le croiser. Mme Rabbin, s’il y a quelque chose que nous pouvons faire, n’hésitez pas, nous sommes aussi votre famille. Que Dieu vous bénisse tous.

U.S.A. Rogue River – Mr Alphonse Ilunga (père de Bernadette Meta)

A la famille du Grand Rabbin,
Avec douleur au cœur, je vous présente mes vives condoléances pour la mort du Grand Rabbin survenue à Bruxelles.
Que Dieu lui donne la paix et le bonheur éternels au Ciel.

U.S.A. – New York – Mr Bezallel Levi et famille – Dr Richard et Mme Rachel Radna,

(carte accompagnée d’une prière écrite par lui pour le repos de l’âme du Grand Rabbin)
Felicie, Malca et toute la famille,
Nos sincères condoléances. Ke vozotros bivach munchos anios.
La nouvelle du décès du cher Moshé m’est arrivée la veille de Succotth. Mauvaise nouvelle pour un jour de fête plein de joie. J’ai prié avec ardeur en me rappelant que nous avons prié ensemble au Kal Shalom de Rhodes. C’était un grand plaisir pour moi que je garde pour moi toute ma vie. Tout le temps qu’il était au Congo nous n’avions pas de communication. A Rhodes, tout cela a changé. Nous avons lié des liens d’amitié et bras dessus bras dessous, nous allions à la synagogue Shalom à tel point qu’un cinématographe nous a photographiés. Que son âme repose en paix.

Venezuela – Mme Becky Cohen et famille

Chers Madame Levy, Rivca et famille, Malka, Meir et famille, Eliezer et famille,
C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de Monsieur le Rabbin et je voudrais vous présenter au nom de ma famille nos sincères condoléances.
Je remercie le Bon Dieu d’avoir pu vous voir et échanger quelques idées avec Monsieur le Rabbin pendant mon séjour à Bruxelles, séjour qui pour moi a été très douloureux puisque c’était pour les funérailles de ma chère mère. Je ne trouve pas les mots pour vous exprimer la tranquillité que m’a transmise notre cher Rabbin quand il a bien voulu être avec nous au moment de la levée du corps de ma mère et les prières du premier soir de la Shiva. J’ai partagé avec les miens l’émotion que j’ai sentie d’entendre prier Monsieur le Rabbin. Son union avec le Bon Dieu était pour moi extraordinaire. Nous avons perdu un grand homme. Un homme qui nous a transmis dans notre enfance tous les principes et traditions de notre religion, un homme qui nous a vus grandir et qui jamais ne nous a oubliés. Nous ne l’oublierons jamais, il a laissé une marque dans chacun de nous, sans aucun doute. Sachez que bien que nous sommes très loin, nous sommes tout près de vous dans nos pensées.

U.S.A. – San Diego – Mme Stella Capelluto-Salzmann

Ma chère Malca,
Il y a déjà quelques jours que je me promets de t’écrire. J’ai parlé à ta maman la semaine passée.
Sache que je suis de tout cœur avec toi dans ces moments de grande tristesse.
Le décès de ton papa est une grande perte pour toute notre génération, nous qui avons grandi au Congo.
Il était le symbole de notre identité juive. Il nous a enseigné non seulement la religion, mais aussi ce qu’Israël représentait pour nous qui étions si loin de ce petit pays, l’importance d’être sioniste dès notre jeune âge. Je garde un souvenir plus récent avec les photos de notre séjour à Rhodes, il y a quelques années.
Tito se joint à moi pour transmettre à ta maman et toute la famille, Rivka, tes frères nos sincères condoléances. Je pense à toi avec affection.
P.S. J’essayerai de retrouver la copie du discours prononcé par Mr le Rabbin lors du décès de mon père en juin 1957. Il faut que je fouille dans mes archives.

USA – E’mail – Sunny

Dear Meir,
Just learn from Steve your dad passed away. I would like to extend to you my condolences on this sad occasion. Rgs. Take care.

U.S.A. – Mr. Steve

Dear Meir,
I feel so sad to hear this news, your fathers face and his warm smile and hug and kiss will always be in my mind he was very special and kind. I will remember him always. Your friend always.

U.S.A. – Seatle – Mr David et Mme Judith Charhon

May the peace offered by G-d confort you at this difficult time.
Our thoughts and prayers are with you.

U.S.A. – Atlanta – Mr Isaac Levy (via l’adresse de Mr Moïse Rahmani)

Estimado Moïse,
Es kon gran tristeza ke vengo de saver la muerte de Gran Rabino, Moïse Levy. Bien saves ke el era primo de mi padre i ke lo konossia bien a el i la famiya. Aze tres semanas ke los yami a Malka (a kaza en Bruselas) i dinguno respondio. Kreo averles deshado el mesaj. Te rogo azerme saver si la famiya dainda esta en la sivdad i komo puedo komunikarme kon eya por telefon. Rogo ke vozotros tengash una larga vida i ke el muevo anyo mos sea uno de paz i buena salud.

U.S.A. – Hazzan Yitzshak Azouz, Hazzan Emeritus, Congregation Ezra Bessaroth

(via l’adresse de Mr Moïse.Rahmani)
Shalom, Moise,
I am pained to hear of the passing of Rabbi Moise Levy. I know what he meant to the Jewish Community of Rhodes, Congo Rwanda Burundi, as well as Brussels. Please offer my deepest condolences to the family and the entire community.

USA – Mr Michael Kayembe

Cher Monsieur Meir Levy,
Shalom !
C’est avec une tristesse sincère et réelle que je reçois la nouvelle du décès du Grand Rabbin et c’est avec un profond respect que je m’incline devant sa mémoire…
Que l’Eternel Dieu d’Israël qu’il a fidèlement servi pendant toute sa vie l’accueille auprès de Lui et lui accorde le repos éternel.
Je prie également le Dieu d’Israël, Lui seul sait consoler, pour qu’Il apporte à toute la famille du Grand Rabbin le soutien moral dont elle a besoin en ce moment particulier.
À toi particulièrement, mon Frère Meir, que l’Eternel Dieu d’Israël accorde la force, la sagesse et la prospérité nécessaires pour te permettre de reprendre en main toutes les responsabilités qui sont actuellement tiennes après le départ du Patriarche.
Je saisis l’occasion pour présenter à toute la famille du Grand Rabbin mes sincères et profondes condoléances. Nous compatissons à votre douleur et sommes de cœur avec vous.
Que l’âme du regretté disparu repose en paix. Shalom !

Mexique – Mr et Mme Algazi-Capelluto

A Madame Felicie, Rivca, Moussani et famille, Malca, Meir et Famille, Eliezer et famille et tous les proches de notre bien aimé Rabbin Moïse Levy. C’est avec une très profonde consternation que nous venons d’apprendre la triste nouvelle ! Nous sommes de tout cœur avec vous tous et partageons votre douleur. Toute la famille mexicaine vous envoie ses plus sincères condoléances ! Que son âme repose dans la Paix Eternelle et que du plus haut des Cieux, il prie pour le bien être de toute la famille. Baisers affectueux.

U.S.A. – Dr Nkamany Kabama (Alhadeff Victor)

(via l’adresse de Mr Moïse Rahmani)
Chère Malca
La mort de notre grand Rabbin, votre papa Moïse Levy (Z.L.), que nous venons d’apprendre nous attriste tous. Qu’il repose en Paix. Saluti & Shalom.

U.S.A. – New York -Mr David Shaul (via Mr Moise Rahmani)

Hi Moshe,
I hope you are doing well and had a nice Rish haShana. I was recommended to contact you from Saul Issroff. He mentioned that you are in contact with Rabbi Moshe Levy’s daughter. I would like to have the opportunity to speak with you for a few minutes. If you can find the time. I live in NY but would be glad to call you so I can learn more about my late uncle Moshe Levy.
Also – can you send me some literature, may be on the internet, that the rabbi wrote over the years ? Or maybe even a book that he published ? I look forward to speaking with you

U.S.A. – Mme Marie-Louise Aronson

Cher Meir
Je suis consternée par cette terrible nouvelle. C’est tellement inattendu. J’étais à Bruxelles, i y a deux mois, et ton père se portait bien. Je suis de tout cœur avec vous dans cette épreuve. Je te prie de transmettre mes sincères condoléances à ta mère et à toute la famille…
Je t’embrasse, amicalement.

Venezuela – Mr Nisso Cohen

Cher Meir,
C’est vraiment triste pour moi d’apprendre la mort de ton cher Père. Cela m’avait fort t ému en juillet quand il avait fait la prière pour ma mère. C’est toute une époque qui s’en va petit à petit et cela fait mal. J’espère que ta mère tient le coup. Envoie lui ainsi qu’à ton frère et tes sœurs mes salutations.

U.S.A. – Mme Amit Reichman

Malca,
I wanted to tell you how sorry I am about your dad.
I’m sure I don’t have to tell you how we admired him, and was so proud to be part of his family.
Savta (Esther) has lots of stories which we always heard and keep on doing now.
Every Friday when I call her she tells me about the conversations she had with your father. She won’t have it now and it will be very hard for her.
I remember when I was 12 years old, and had this project at school « the family tree », your father was the important figure in this project, with stories and pictures with famous figures in Israël.
It’s a loss for all of us.
I was trying to send you one e-mail with my condolences but it appeared I had the wrong address.
We are still in California, so if anyone of you is in the area, you are most welcome.
Please send your new e-mail address. Mine is amit205@hotmail.com
Be strong and send my condolences and my love to everyone. Hope the next year will be happy, healthy and wealthy, no more sadness.

U.S.A. – Miami – Mr Abraham, Mme Laura Pinhas, Taly, Mely & Marc

Tante Félicie,
Offering our deepest sympathy, our thoughts and prayers are with you. Love

U.S.A. – Atlanta – Mr Albert Israël et sa fille Jeanine et sa famille
Chère Malca et famille

Cela nous a fait de la peine d’avoir appris la mort du Rabbin Moïse.
Nos pensées sont avec vous. Affectueusement.

U.S.A. – Atlanta – Mr Albert Israël et sa fille Jeanine et sa famille

Chère Malca et famille
Cela nous a fait de la peine d’avoir appris la mort du Rabbin Moïse.
Nos pensées sont avec vous. Affectueusement.

Rita Eskenazi (Via Sefarad.org)

Mr Moise Rahmani: cher ami. Il y a une semaine je pense a vous demander
l’e-mail adress de Malka. Elle avait perdu l’agenda de son ordenateur et je
ne savais rien d’elle. Peut-etre vous savez le nouvelle adress. Je voudrais
l’envoyer mes condolances tres tres emouvantes. Je ne sais pas s’elle ouvre
son courrier, je pense que non. Dans ce cas, je vous demande SVP transmitre
elle mes condolances. La mort de Moise Levy m’a touche beaucoup parce que
j’avais parle avec lui quelque fois, la premiere, en cherchant Malka,
j’attendais a voix que dissait en Djudeo Espagnol, donne moi avec ce
madame. Je ne suis pas religieux, mais quand il avait commence a parler, je
m’avait transforme dans une mer de larmes. Mon mari venait de mourir il y
avait peu de temps. C’etait lui le premiere RABBIN que j’ecoutais et sera
le derniere.
Le deuxieme fois, j’avais parle par telephone, Brussels- Buenos Aires
pendant 2 heures de son Philosophical Doctorate, de toutes le matieres
qu’il avait fait, non seulement the rabinical, mais de l’histoire du monde,
des religions comparee, 9 annees, a vrai doctorate, comme moi en Chemie
Inorganique en le departament Phisicochemie de l’Universite de Buenos
Aires. Alors il commencait a nommer beaucoup de Physiques qui avait fait de
la recherche, mais c’est moi qui savais ce mettier, mais le RABBIN aussi…
Je suis devenuee etonnee.
Je parlais avec lui autres fois pour lui demander quelque chose or pour
savoir comment il etait apres son « cardiac attack ». La conversation en
djudeo-espagnol avait ete presque comique, je voulais savoir s’on avait des
consequences. Mueves los pies? « Muevo los dos pieses »
Mueves las manos? « Muevo las dos manos, esto en pleno dominio de mis
facultades »

It is better to print this and give it to Malka. SVP
Saludoso que te topes. Rita Eskenazi. Buenos Aires

Messages d’Israël, Australie, Asie

Israël – Ashdod – Mr Izahar et Mme Julide Avzaradel

A MOISE LEVY GRAND RABBIN
Madre santa i binditcha la ki paryo un ijo komo tu.
Ovras buenas izites toda tu vida
Il Dio kijo i ti yamo a su lado
Santos i anjelos seran tus kompanyeros.
El paradizo sera tu moradiya eterna.

La vida entera datis al servisio de muestro Dio
Eternalmente biviras en muestros korasones i memorias
Volontades d’il Dio no se diskuten
Yehova ti rekompensara por tus servisios i tu devosion.

Grandes personajis del mundo rekonosieron tu valor.
Rabino, marido, padre, papu fuites exemplar i respektado
A los sielos suvyo tu alma envuelta de un velo de santidad
No mos olvidaremos la buendad de tu mirada i de tu sonriza
Demandamos ke seyas muestro ragador, a ke mos pardone muestros pekados.

Roga tambien a ke el santo Dio mande la paz a su puevlo Israël.
A los provis i rikos ayudatis kon tu saveduriya
Bindisyonis muntchas resivites de muntcha djenti
Il Dio tomara en konsiderasion todas tus buenas ovras.
Nunka olvidaremos el kidush de notche de shabat ke pasimos en tu kaza.

Israël – Jérusalem – Mr André Chouraqui

Chère Madame,
Le décès de mon cher ami le Rabbin Levy m’a beaucoup attristé et je vous prie d’accepter mes fidèles et affectueuses condoléances. Bien amicalement.

Australie – Dr Michel et Mme Vicky Fried

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de Monsieur le Rabbin.
Michel se joint à moi pour vous à toi, à ta chère Maman, à Rivka et à tes frères, nos très sincères condoléances. Très affectueusement.

Israël – Tel Aviv – Mr Yehuda, Mme Yehudit Venzia – Mr Natti et Mme Lia Laor

Dear Levy and Piha Families
Please accept our deepest condolences.
Rabbi Moshe was a unique man. His love for people and the Goodness of his heart have touched so many. We will all miss him.

Israël – Nathanya – Mr Elie et Madame Tamy Ohayon

Une longue lettre en hébreu pour dire leur tristesse et leur regret. Tamy raconte qu’ils ont connu le Grand Rabbin M. Levy à Lubumbashi en 1986, dès qu’ils sont arrivés avec la mission militaire israélienne et quels sentiments d’affection les a immédiatement liés les uns aux autres, les fêtes qu’ils passaient ensemble, la chehita pour leur permettre d’avoir de la viande cacher, …
Ils n’y sont restés que 3 ans avant d’aller à Kinshasa : c’est comme si ils se connaissaient depuis toujours. Ils se rencontraient en Israël avec plaisir quand il y allait ; ils se souviennent de la fois où il s’est même rendu chez eux avant d’aller à Haifa pour y voir sa famille, …

Israël – Ramat Aviv – Mr Simon Franco

Chère Madame Levy,
Permettez-moi, je vous prie, de vouloir dédier ma citation militaire de TZAHAL (volontariat à la guerre d’indépendance), à la mémoire de votre cher époux et pour moi l’exemplaire Grand Rabbin du Congo, chef spirituel de notre communauté.
Humblement je lui dédie cette distinction d’ ancien combattant, car il a été pour nous les jeunes d’alors écoutant ses enseignements à la synagogue et souvent par ses contacts tête-à-tête avec chacun de nous, notre maître à penser en matière de religion bien sûr, mais aussi en éducation juive emprunte de sionisme, tout comme un disciple d’Ilevzel, Jabotinsky et autre grand du Judaïsme moderne.
Ce n’est donc pas par hasard si les 10 volontaires à la guerre de 1948 étaient tous des jeunes d’E’ville et le Grand Rabbin, chère Madame Levy, était un des éléments majeurs pour qu’ils aient eu cette idéologie et éducation patriotique pour dire présent quand notre Patrie était en danger.
Légitimement, dans nos cœurs, cet honneur lui revient de plein droit et vous remercie d’avance pour votre acceptation.
Je vous prie d’agréer, chère Madame Levy, l’expression de ma considération la plus sincère.

Israël – Natanya – Mr Elie, Mme Tamy et famille Ohayon

Sincères condoléances.

Israël – Haifa – Mme Esther Chaul et Mme Srah Ben Zur

Our deepest condolences on the lost of your beloved husband, Felicia, father, grandfather, our dearest brother, Moshe. You are in our thoughts always. May God be with you and us in our sorrow. Love.

China – Shangai – Mr et Mme Idan Pinhas

Très chers Cousins, je viens d’apprendre la triste nouvelle et j’ai les larmes aux yeux. Hila se joint à moi pour vous transmettre nos très sincères condoléances. Veuillez les remettre à vos très chers parents auxquels on pense très fort. She lo tedou od tzaar.

Australie -Family Minkowitz

To dearest Rivka and family,
We were so sad to hear about your Dear Father. We all know what a very special and highly respected man he was. Our thoughts are with you and we wish you a long life. With lots of love.

Israël- Jerusalem – Mr Meir et Mme Nicole Gad (dernier ambassadeur d’Israël à Kinsasa)
Mme Miry Gross

Chers Rivca et Moussani,
Chère Malka,
Cher Meir,
C’est avec beaucoup de peine que nous avons appris le décès de votre papa, le Rabbin Moïse Levy.
Vous savez quelle affection nous avions pour lui.
Nous vous adressons nos sincères condoléances ainsi qu’à votre maman, Madame LEVY.
« Que l’Eternel vous réconforte parmi les endeuillés de Sion et de Jérusalem. »
Très affectueusement.

Israel – Dr Susana Weich-Shahak

Mis keridas Mme Felicia y Malka,
Solo hace muy poco me conto Julide que muestro kerido Rabino Moshé fue llamado adelantre del de en Alto. Me dio muncha pena, y tambien no haberles podido mandar mis tanhoumim. Agora, ke viene el muevo anyo, vos deseo paz y buena salud y mantener en el korason el ricordo del ke falta Un beso,

Dear Malka, I don’t know if my letter is clear. Please receive my sincere and deeply felt participation in your sorrow. I just returned from Spain and didn’t know before.

Messages de Belgique

Bruxelles – Mr Elie et Mme Pauline Saragossi et toute sa famille

« Oraison funèbre »
Il fut incontestablement un homme qui a profondément marqué son époque au sein de la congrégation israélite du Congo-Belge, du Zaïre et de la République Démocratique du Congo.
Il a mené un combat continuel pour lui donner, en son âme et conscience, une voie religieuse et morale.
Il a été un homme d’un désintéressement matériel exemplaire.
Il a été un homme dont je garde un excellent souvenir.
Il a été un homme tel qu’un rabbin devait le concevoir.
Ceci est mon opinion, celle d’un israélite qui a partagé son époque.
Les non-juifs, qui le connaissaient bien, le respectaient, demandaient son avis et en prenaient note.
Que son âme repose en paix, tel qu’il le mérite !
À toute sa famille, je présente ici, toutes mes plus sincères et émouvantes condoléances.
Qui que vous soyez, vous pouvez être fier de lui.

Liège – Mr Alain et Mme Isabelle Bouquette

Chère famille,
Nous avons appris la terrible nouvelle par Christiane.
Il nous a fallu plusieurs jours pour nous en remettre !
Nous commençons tout doucement à admettre que D.ieu a rappelé son fidèle serviteur auprès de Lui, comme Il l’avait déjà appelé à son service dans sa plus tendre jeunesse.
Nous savons votre peine et votre chagrin immenses et ceux qui ont eu le privilège de le connaître ne peuvent que s’associer à votre désarroi.
Nous regrettons amèrement de pas l’avoir revu avant sa mort, bien que nous soyons convaincus que nous le reverrons dans l’Eternité…
Mais pour l’heure, nous voulons vous exprimer toute notre sympathie et notre affectueuse amitié dans cette terrible épreuve que vous traversez.
Et c’est dans cette pensée que nous vous présentons à tous nos plus sincères condoléances pour le départ de notre cher Rabbi Levy.
Nous vous embrassons très chaleureusement.

Bruxelles – Sœur Prichilla ‘au nom de toutes les Religieuses de l’Institut Marie-José (Lubumbashi)

Chère Madame et vous tous et toutes qui nous êtes si chers,
Les mots sont inhabiles pour vous dire toute notre sympathie et la part que nous prenons à votre deuil. Voir s’éteindre un époux, un père si tendrement chéri et dont la vie fut exemplaire, touche si profondément car tout est rappel de ce qu’il a été pour sa famille d’abord ; le large cercle de ses amis et de ceux qui ont pu bénéficier de cet éclat d’affection et de cette sagesse qui rayonnaient de lui, ensuite – Cette peine, nous la partageons avec vous et nous prions le Très Haut pour lui et tous ceux qui lui furent si chers. Toujours, nous nous souviendrons de cet homme affable, courtois, érudit dont le seul sourire répandait la paix.
Que le Très Haut l’accueille avec bonté. Que ses enfants puissent honorer son souvenir par le témoignage de leur vie.

Ostende – Mr Claude et Mme Mathy Deroy

Très chère Tante Felicia,
Très chères familles,
Nous vous entourons de notre affection et partageons cette lourde pénible peine qui vous frappe : la perte irréparable de notre très cher Oncle Moshé, votre époux bien-aimé depuis 65 ans, votre très cher Papa, papou d’une si belle famille, nous en sommes bouleversés.
Nos mots sont très pauvres pour exprimer ce que nous ressentons en ces moments si tristes et douloureux.
N’oublions surtout pas les qualités exceptionnelles de ce Grand Rabbin Moshé Levy, noble, généreux, humble modeste, désintéressé, à l’écoute attentive de chacun, apprécié, estimé d’une foule d’amis de toutes confessions, sans oublier… son inépuisable « benditcha bocca » Qualo no vamos tiner di arricodrar !!!!!
Nous le pleurons, notre chagrin est profond, chère Tante, c’est très dur de concevoir sa disparition. La page est lourde à tourner, mais les souvenirs, rien que des beaux souvenirs nous restent mémorables depuis le Congo Belge. C’est un film qui retrace le passé merveilleux de nos chères familles toujours si proches dans les moments heureux comme dans les plus tristes traversés en 1964.
Merci à notre très cher Oncle Moshé, nous lui sommes si reconnaissants pour les si belles années apportées à nous tous.
Du courage, ma très chère Tante Felicia, toute la famille et tant d’autres vous entourent de leur plus tendre affection. Puisse l’Eternel vous assister et que notre très cher Oncle Moshé bien-aimé repose en paix in Ganeden. Amen.

Bruxelles – Mr Valère N’Zamba

Chère Madame,
J’apprends par la presse, la mort de son Excellence, le Grand Rabbin Levy, votre mari. Je vous présente ainsi qu’à toute, nos profondes et sincères condoléances.
Nous implorons le Ciel, pour qu’Il montre Son visage miséricordieux, à celui qui a été Son fidèle serviteur.
Pour nous, M. Levy, était notre père, notre grand frère et notre guide. Personnellement j’avais eu l’honneur de connaître votre mari. À l’époque, il avait accepté de répondre à un questionnaire sur « Les Juifs au Congo Belge », titre de mon mémoire de fin d’études à l’Institut Buber, de l’U.L.B. (publication qui sera prochainement présentée).
Avec nos sympathies, recevez, chère Madame, nos hommages très respectueux.

Bruxelles – Dr Esther Vamos

Chère Madame Levy,
Chère Malca, chère Rivca,
J’ai appris hier par mon frère Elie la triste nouvelle de la disparition de M. le Grand Rabbin, votre époux et votre père bien-aimé.
N’étant pas encore rétablie de sérieux problèmes de santé dont j’ai souffert ces derniers mois, je regrette de n’avoir pu assister personnellement au service funèbre.
Je voulais vous dire combien pour moi, Monsieur le Rabbin Levy a toujours représenté un modèle de sagesse, de bonté et d’humanisme dans la meilleure tradition juive.
Je partage entièrement votre peine et vous embrasse très affectueusement.

Bruxelles – Mme Becky Levy

Chères Felicie et famille,
Ce ne sont pas quelques mots de condoléances qui peuvent exprimer les profonds chagrins et consternation que j’ai éprouvés à l’annonce du décès du Rabin Levy. Quelque part, on pensait qu’il était éternel et qu’en toutes occasions, nous l’aurions retrouvé présent avec sa personnalité chaleureuse et rayon- nante.Son souvenir restera avec tous ceux qui l’ont connu longtemps encore et son «Mizmor» sera réécouté avec nostalgie. Que son âme repose en paix.
À vous Felicie, sa fidèle et chère épouse, à toute la famille Levy, j’envoie mes pensées de compassion et de réconfort devant cette dure épreuve. Amicalement.

Bruxelles – Luc Bouckaert (Lik)

Via Mail à E.Marcos
Objet : le Grand Rabbin continue son voyage…
Ezra,
Je viens d’apprendre le décès du Grand Rabbin Levy.
C’est un personnage historique de la Colonie qui disparaît.
C’était un Sage pour sa communauté. Au point qu’il en a même dérangé certains parmi elle…
« On ne peut pas plaire à tout le monde ». Je sais.
Et il a souvent eu le courage du Juste pour remettre la Thora au milieu du débat. Attirant même parfois sur lui la foudre de quelques puissants.
Mais cela ne l’a jamais empêché de continuer son chemin.
C’était un homme respecté de tous.
Je me souviendrai toujours de sa silhouette grave, austère et nette.
J’aimerais planter un arbre dans la « forêt Grand Rabbin Moïse M. Levy », mais je ne sais pas où je peux verser mon obole. Pourrais-tu m’informer à l’occasion de notre prochaine rencontre ? Vendredi ? A midi trente ? Ciao.

Bruxelles – Dr. Selma Israël

Je n’étais malheureusement pas présente quand Oncle s’en est allé, et je le regrette.
Mais j’ai eu avec Oncle une relation pleine et entière : tout ce qui devait être dit, tout ce qui devait être fait, a été dit et a été fait.
Alors, si j’ai de la peine, je ne ressens aucune déchirure.
On a évoqué à diverses occasions les difficultés qui auraient éprouvé la relation d’Oncle Moché avec sa communauté.
Oncle était un homme d’un niveau spirituel élevé, et au plus on monte, au plus il peut devenir difficile de faire partager sa vision du monde. La communication, de ce lieu, peut s’avérer source de malentendus, et je pense que ceci devrait être compté comme un facteur majeur à l’origine de ces tiraillements. Il me semblait important que cela soit dit.
Dans le cadre des mêmes difficultés, on a pu également mettre en cause, sinon en doute, ses capacités de chef de communauté et la validité de son ministère.
On a dit, on n’a pas dit…., et l’on sait la valeur que l’on peut accorder aux paroles, tant pour les bonnes choses que pour les mauvaises choses.
Nous nous trouvons actuellement dans la période des assara yamim, cette période, entre Roch Hachana et Yom Kippour, de réflexion, de retour sur soi et de techouva.
Jusque dans la mort, il aura provoqué le rassemblement général de sa communauté à travers le monde dans ce mouvement de réflexion profonde, dans ce retour sur soi propre à cette période.
Et ça, c’est la preuve de la validité de son ministère. Cette réalité s’impose à nous en témoignage posthume des capacités avérées de ce guide spirituel.

Bruxelles – Mme Patricia Pierret

Très chère Madame Levy,
C’est de tout cœur que je serai avec vous cet après-midi car je ne peux malheureusement pas me libérer pour me joindre à votre tristesse. Une des dernières images que j’ai de Monsieur Levy, c’est lors de votre anniversaire de mariage où vous étiez rayonnants tous les deux et si chaleureux avec tous. Vous avez fondé une magnifique et grande famille, mais cela ne vous empêchait pas de nous accueillir comme si nous étions des vôtres. J’ai appris par Philippe que Monsieur Levy s’en est allé au milieu des siens. Mais personne ne peut imaginer votre chagrin, c’est pourquoi je vous souhaite beaucoup de courage pour affronter votre chagrin. Je dois vous avouer que je n’avais jamais rencontré une personne aussi sage et rayonnante que Monsieur Levy et un couple comme le vôtre.
Je pense bien à vous et je vous embrasse de tout cœur. À bientôt.

Bruxelles – Mme Patricia Pierret

Très chère Malka,
Malheureusement je ne peux me libérer pour me joindre à vous cet après-midi. Je serai de tout cœur avec vous. Je crois que personne ne peut imaginer le chagrin de perdre un papa comme le tien. Je t’avoue que je n’ai jamais rencontré une personne et un couple aussi chaleureux, serein et rayonnant. Car ton papa dégageait une telle bienveillance même vis-à-vis de nous, qui n’étions pas de votre famille. Cela a dû être plus facile pour Monsieur Levy de partir entouré des siens. J’imagine que c’est surtout ta maman qui va avoir besoin de soutien maintenant. Nous ne sommes pas très loin, tu sais que chez nous la porte t’est aussi ouverte. Je t’embrasse bien fort et je te souhaite beaucoup de courage pour affronter la perte de ton papa. À bientôt.

Bruxelles – Albert et Sylvie Szyper Perl

Bien cher Elie,
Nous sommes consternés par la nouvelle du décès de ton cher père.
Nous voulons te dire toute l’admiration que nous lui portions pour sa longue et magnifique oeuvre au profit de toute une communauté si difficile !
Nous nous associons à ton deuil et nous nous permettrons de planter des arbres en son honneur !
Nous t’assurons cher Elie, de notre profonde amitié.

Bruxelles – Maître Chantal Loché

En hommage à celui que je pouvais appeler « Oncle » et qui m’appelait «Ma chère Nièce » car il m’avait adoptée définitivement dans sa famille… Toute mon affection… Puisse Dieu consoler Tante, Malca, Rivca, Meir, Eliezer … Et toute sa famille chérie…
Je pense beaucoup à vous et vous tiens sur mon cœur… Je contacterai Malca pour une prochaine visite à Tante et vous embrasse tous bien fort. Chantal
Que de monde au Cimetière ! Quel hommage !

Loppem – Bethanie – Sœur Myriam – C.Tits OSB

Il est difficile de savoir à quelle année exacte remontent les relations du Grand Rabbin Moïse Levy et de mère Marie Lebeau de Hemricourt, religieuse bénédictine de Jadotville qui suivait déjà ses cours d’hébreu avant 1957. A cette date leur sympathie mutuelle est déjà évidente à l’occasion de la parution du livre de Louis Bouyer, Bible et Evangile, qu’elle lui fait connaître et qu’ils apprécient tous deux. Mais le fait mentionné dans le livre de MILANTIA BOURLA ERRERA, Moïse Levy, un Rabbin au Congo (p. 160), scella définitivement leur amitié.
Lors de l’enterrement, le 28 mai 1961, de son cousin Moïse Piha à Jadotville, Mr le Grand Rabbin regrettait de ne pouvoir confier la dépouille mortelle à une terre sainte. Or, Mère Marie qui revenait d’un pèlerinage aux Lieux Saints, en avait rapporté, comme une relique, des petits sachets de terre de Jérusalem. Elle les offrit de grand cœur à Mr Levy qui les reçut avec une religieuse reconnaissance.
Mère Marie est décédée le 4 avril 1990 en son monastère de Belgique, le Prieuré Notre-Dame de Béthanie à Loppem, et fut enterrée au cimetière du prieuré. Le 8 janvier 1992, Mr le Grand Rabbin vint à Loppem et demanda d’être conduit sur la tombe de celle qui était devenue une amie très chère de toute sa famille. Malgré son grand âge, malgré le vent froid, il s’agenouilla devant la tombe. Après un moment de silence monta vers le ciel la modulation d’une longue prière hébraïque.
Celle qui a assisté ne peut que témoigner de l’émotion qu’elle a éprouvée. Une même foi dans la vie de l’au-delà unissait ces deux êtres qui avaient tous deux cherché Dieu avec une même fidélité.

Bruxelles – Mr Francesco Micciche (du centre messianique)

Il y a peu de temps j’ai connu le Grand Rabbin Moshe Levy. Ce fut pour moi un très grand plaisir et un véritable enrichissement. Sans nul doute, Il était un grand homme dont le sourire illuminait le visage et me touchait le cœur, je ne l’oublierai jamais. Nous sommes de tout cœur avec la famille.

Bruxelles – Sœur Marie O.P.

Chère famille Levy,
Ayant vécu durant une trentaine d’années au Katanga, j’ai bien connu Monsieur le Grand Rabbin.
Quand je suis rentrée en Belgique, j’ai eu un jour l’agréable surprise de pouvoir l’accueillir lorsqu’il a eu l’amabilité de rendre visite à notre communauté au couvent de Fichermont à Waterloo. Plusieurs photos ont été prises à cette occasion.
Et voici que, par le journal, j’apprends que Monsieur le Grand Rabbin a quitté cette terre.
Pour sa longue vie de dévouement à Lubumbashi, le Seigneur lui accordera certainement la récompense qu’il mérite.
A toute sa famille, que son départ attriste, j’adresse mes condoléances émues. Je garderai du défunt le meilleur souvenir.

Anvers – Mr Jacques Spitezki (Aumonerie juive)

(via l’adresse de Mr Moise Rahmani)
Je me souviens de lui.
C’était un GRAND MONSIEUR.
OF SIMCHOS
GMAR HATIMA TOVA

Bruxelles – Mme Ricca Hasson

Très chère Tantina Felicie, Rivca, Meir, Malca, Eliezer et familles enfants et petits-enfants,
Oncle Moshé restera toujours présent dans nos vies, avec tout ce qu’il nous a donné, enseigné, témoigné. Toujours nous conserverons, comme le plus grand des Trésors, ses hautes valeurs morales, son sens de la vraie et grandiose amitié de l’âme et sa présence spirituelle sera pour nous un phare, tel qu’il l’a été pour nous tous. Rien ne pourra altérer tout ce que nous avons vécu ensemble. Il n’est pas parti et il habite en nous à tout moment, chaque jour. Que le tout Puissant l’accueille parmi ses Anges, comme il l’a été pour nous et que de là-haut, avec Victor et Gioya, il jouisse de la Joie et de la Paix sublime.
Avec toute notre affection, nos cœurs si tristes, nous vous sommes proches. Albert, Ellen et famille et la katchana Riccou.

Dion-Valmont – Mr José Nicolas

Aux Membres de la Famille Moïse M. Levy
Mon épouse se joint à moi. J’ai peut-être été le dernier compagnon de chambre en clinique, respectivement les 23 et 24 septembre dernier de Celui que vous venez d’avoir la douleur de « perdre ». Je m’étais permis de lui téléphoner le lendemain de mon départ car quand j’ai quitté ces lieux, il dormait comme un enfant et je n’avais pas voulu le réveiller.
Croyez que j’ai éprouvé de la peine quand j’ai appris son décès. Je l’avais, bien sûr, très peu connu et, cependant, ces quelques heures m’avaient suffi pour comprendre qu’il était un grand Monsieur car l’amour que vous lui portiez témoignait un si profond attachement…
Je vous présente mes condoléances émues et vous prie de croire, à l’expression de mes sentiments les plus sincères.

Liège – Madame Gisèle Henckaerts

C’est avec une immense tristesse que j’apprends le décès de votre cher époux, père et grand-père. C’est une grande personnalité d’Elisabethville qui disparaît. Je garderai toujours le souvenir de la silhouette de Monsieur le Rabbin traversant la cour de l’Institut. Auprès du Seigneur il retrouve Sœur Marie-Louis, Sœur Tharsicius, Monseigneur de Hemptinne et d’autres encore et ils reformeront le « groupe œcuménique » comme lors des grandes fêtes scolaires.
J’espère que Dieu entendra leurs prières et amènera enfin la Paix sur notre monde.
C’est dans cette espérance que je vous présente, chère Madame Levy, Becky, Malca, Meir et famille mes plus sincères condoléances et mon soutien.

Bruxelles – Monsieur Hector Baiwir

Madame Levy,
Je viens d’apprendre le décès de votre mari.
Je vous présente mes plus vives condoléances. Cette disparition m’a particulièrement affecté.
Cela m’a reporté en pensée aux années heureuses passées à Elisabethville entre 1950 et 1968, date de mon départ définitif du Congo. J’avais entretenu, lorsque j’étais à la Banque du Congo, d’excellents rapports amicaux ainsi d’ailleurs avec la communauté israélite.
Il y a quelques jours, en mettant de l’ordre dans mes papiers, j’ai retrouvé cette lettre, dont je joins copie ; que votre mari avait adressée à la Banque dans laquelle il avait bien voulu citer mon nom.
C’est une très grande perte pour vous et les vôtres que cette disparition.
Je conserverai toujours un excellent souvenir de Monsieur le Grand Rabbin.
Toute ma famille ici et à l’étranger, les Mattagne, … et beaucoup d’amis de l’Eglise Protestante se joignent à moi et vous prient de croire à toute leur sympathie.

Bruxelles – Le Professeur et Madame J.J. Haxhe

Ont appris avec tristesse le décès de votre papa. Sachant à quel point vous lui étiez attachée… mais aussi la personnalité qu’il a été dans toute sa vie et son activité, nous imaginons le vide que cela peut représenter.
Avec toute notre sympathie et une pensée très chrétienne, nous vous transmettons toutes nos condoléances.

Bruxelles – Monsieur Clément et Madame Mathy Israël

Un grand homme s’en va. Un homme qui avait pour vocation de rapprocher les hommes de Dieu. Le Grand Rabbin Levy, que nous avons tous connu pour s’être dévoué et avoir rehaussé une importante communauté et dans des moments pénibles, nous quitte en nous laissant la marque d’une époque.
Nous avons été ses élèves, avons assisté à ses cérémonies religieuses où la solennité et sa voix nous ont fait vibrer d’émotion. C’est à notre tour maintenant de nous adresser à Dieu pour que son âme repose en paix. Nous vous adressons nos condoléances les plus émues et partageons votre profonde douleur pour la perte d’un exceptionnel mari, père, grand-père et arrière-grand-père.

Bruxelles – Consistoire Central Israélite de Belgique – Professeur Julien Klener – Président

Chère Madame Levy,
De retour d’un bref séjour à l’étranger, j’ai appris le décès de votre cher époux. Le Grand Rabbin Levy était une figure emblématique de notre communauté juive de Belgique. Son parcours a été impressionnant et il a marqué de son charisme l’épopée congolaise de bon nombre de nos concitoyens.
En mon nom personnel et celui de mes collègues au Consistoire, je vous présente, chère Madame Levy, nos très sincères condoléances pour vous et votre famille.
Veuillez agréer l’expression de nos sentiments de profonde sympathie en ces moments douloureux.

Bruxelles – Communauté Israélite de Bruxelles – Mr R. Cahen

Chère Madame Levy,
Vous venez malheureusement de perdre votre regretté mari, feu Monsieur le Grand Rabin Moïse LEVY. Il est en ce moment encore trop tôt de vous parler de consolation. Nous voulons cependant que vous sachiez que nous partageons votre douleur et votre affliction et tenons à vous exprimer toute notre sympathie et nos sincères condoléances.
Nous ferons tout pour que la mémoire du défunt continue à vivre et à survivre parmi nous.
Chabbat prochain, le 4 octobre 2003, nous évoquerons sa mémoire au cours de l’office après la lecture de la Torah.
Ci-inclus, vous trouverez un aide-mémoire concernant les divers services que nous rendons aux familles éprouvées par un deuil. D’autre part nous nous permettons de vous rappeler que notre tradition proscrit le dépôt de fleurs sur les tombes.
Nous restons à votre entière disposition et prions D… pour qu’Il vous accorde aide et soutien en ces moments difficiles.

Bruxelles – Consistoire Central Israélite de Belgique – Professeur Georges Schnek – Président honoraire

Chère Madame Levy,
Je n’ai malheureusement pas pu assister à l’enterrement du Grand Rabbin Moïse Levy, votre très cher époux, la semaine dernière. J’étais en effet absent de Belgique.
Je tiens aujourd’hui à vous exprimer, ainsi qu’à toute votre famille, les condoléances de l’ensemble des institutions juives de Belgique comme le Consistoire, l’institut Martin Buber, la Fondation de la Mémoire Contemporaine, le Musée Juif de Belgique.
Lors de ma présidence du Consistoire, durant près de vingt ans, j’ai eu l’occasion de rencontrer, à diverses reprises, le Grand Rabbin. J’ai pu apprécier son humanisme, sa grande ouverture d’esprit. Grâce à l’ouvrage de Milantia Errera-Bourla, nous avons pu découvrir d’autres facettes de la personnalité de ce rabbin extraordinaire qui a traversé quasi la totalité du XXe siècle. Sa perte est ressentie non seulement par la communauté juive de Belgique, mais aussi par le monde juif européen.
Sans doute un hommage lui sera-t-il prochainement rendu. J’aimerais bien y être associé comme l’un des témoins de son parcours et de ses qualités incontestables.
Acceptez, chère Madame Levy, l’expression de mes sentiments profondément affligés.

Bruxelles – Mr M. Rahmani (Radio Judaïca Bruxelles)

Chère Famille Levy, très chers Amis,
C’est une émission que j’aurais tant voulu faire plus tard, beaucoup plus tard.
Je la fais, sans préparation, avec beaucoup de tristesse et de mélancolie. Infiniment de tristesse et infiniment de mélancolie car celui que je citais toujours en exemple, celui qui m’a appris à aimer le judaïsme et Israël, celui qui a aussi contribué à faire de moi un homme et, je l’espère, un «ben adam» n’est plus.
Voici une copie de l’enregistrement de l’émission « La Voix Sépharade » du jeudi 2 octobre.
C’est avec beaucoup d’émotion que nous évoquerons ce soir la mémoire de notre Maître, le Grand Rabbin Moïse Levy, ZL, un homme pour lequel j’avais et auquel je vouais, vous le savez, une immense affection et un immense respect. Il me manquera beaucoup.
Je copierai, très bientôt, les enregistrements vidéos qui m’ont servis pour mes livres et je vous ferai parvenir une copie de la cassette.
Recevez, chère Famille Levy, très chers Amis, mes plus affectueuses salutations.

Bruxelles – Mr David et Mme Michèle Alhadeff

De retour de voyage, nous apprenons avec beaucoup de tristesse le décès de votre cher Mari, papa et Grand-Père! Nous vous adressons nos sincères condoléances et nous gardons un très respectueux souvenir du Grand Rabbin Levy. Amitiés

Bruxelles – Mme Mina Preiser-Seiler

Je viens d’apprendre par la radio le décès de votre papa.
Ma chère Malca, je voudrais vous exprimer toute ma sympathie et mon amitié. J’espère vous voir bientôt. Je vous embrasse

Bruxelles – Mr et Mme Paneels

Présentent leurs plus sincères condoléances à toute la famille.

Bruxelles – Mme Albert Van den Abeele

De tout coeur avec vous, je vous présente mes plus sincères condoléances à l’occasion du décès de votre cher papa.

Bruxelles – Mr Jacques Levi, Familles E. Levi, Menashe, Souery

Aux familles Levy, Codron, Souery, Cohen,
Nos sincères condoléances, nous sommes de tout cœur avec vous dans ces moments difficiles.

Bruxelles – Prince et Princesse S. de Lobkowicz

Chère Madame,
Ces quelques œufs de mes petites poules pour vous dire combien je pense à vous, combien votre cher époux est présent dans mes prières et aussi pour vous dire toute mon affection.

Bruxelles – Mme Monique Mizrahi

Chère famille Levy et Codron,
C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de votre cher Papa, le Grand Rabbin. L’âge nous rattrape tous un jour, il faut partir, mais pour nous qui restons, c’est le déchirement, la peine. C’est très pénible, je sais, nous l’avons vécu. Perdre ses parents, c’est devenir un adulte, la vie est ainsi faite. Les parents doivent partir avant les enfants, il faut accepter. Je sais que vous êtes une belle et grande famille. Elle vous aidera à surmonter ces mauvais moments. David et moi-même vous présentons nos plus sincères condoléances.

Mons- Mme Anita Barrera-Schoonheere

Ma chère Malca,
C’est avec tristesse que j’ai appris par la presse le décès de votre père.
Je vous connais peu, mais j’avais pu deviner votre profond attachement pour lui et la grande peine que vous devez éprouver. Je vous présente mes très sincères condoléances et vous assure de mes très amicales pensées en ces jours pénibles.

Bruxelles – Mr Jacques et Mme Simone Franco

Chers amis,
C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès de notre très cher rabbin Moïse Levy. Il est difficile en quelques mots de dire le profond respect et l’affection qu’il nous inspirait. Nous quittons Bruxelles et serons absents jusqu’au 12 octobre. Nous ne pourrons pas vous accompagner dans ces moments si douloureux, mais nos pensées seront avec vous. Sincères condoléances à toute la famille. Affectueusement

Bruxelles – Mme Louis Populaire

Je tiens à vous présenter à vous et à toute votre famille mes plus sincères condoléances. Il était un homme de bien et je garde un bon souvenir de Monsieur le Grand Rabbin ayant séjourné à Elisabethville pendant 23 ans.
Il était une figure et un personnage respecté et aimé.
Je partage avec vous votre chagrin. J’ai seulement appris aujourd’hui 2 octobre l’avis de son décès.

Bruxelles – Mme Rose-Marie Nolf

Pour toi et ta maman, je penserai particulièrement à vous aujourd’hui. De tout cœur, je vous adresse l’expression de mes profondes condoléances. Je garde en mémoire le souvenir de ton père. C’était un homme agréable à rencontrer et une référence pour les générations à venir.
Je ne pourrai malheureusement pas venir participer à l’au revoir, mais sois assurée de mes affectueuses pensées. Je t’embrasse Rose Marie

Bruxelles – Agnès Toukinidis, Paris et Ignatsio

Nous garderons le souvenir présent en nous. Beaucoup de courage dans ces temps difficiles.

Bruxelles – Mme Thérèse de Lobkowicz

Chère Madame Levy,
Le coup de téléphone de Malka m’a laissée dans une profonde émotion.
Le Grand Rabbin depuis de nombreuses années était et restera pour moi un Homme de bonté, d’accueil et d’écoute.
Nous avons souvent prié pour des buts communs. Sa profonde gentillesse et son souci de l’Autre doivent rester pour nous, un modèle, un exemple.
Croyez, chère Madame Levy à l’assurance de mon union de pensées. Je vous embrasse si tristement et tout spécialement.

Bruxelles – Mme Marie-Paule Pierson

Bien chère Madame,
Malca vient de m’apprendre la douloureuse nouvelle du décès de votre très cher mari et j’en suis toute bouleversée. Aussi je viens vous dire toute la part que je prends à votre chagrin. Après tant d’années de vie communes, de bonheur et d’épreuves partagés.
Combien la séparation est dure. Votre mari, chère Madame, était un homme tellement attachant dont la bonté rayonnait sur le visage. Vous-même et vos enfants, vous lui étiez si chers et il était toujours si heureux de vous réunir autour de lui.
C’était un homme voué au Tout Puissant et sa foi rayonnait de lui. Il avait des gestes et des paroles de bénédiction pour accueillir ceux et celles dont il aimait s’entourer. Il avait l’esprit ouvert à tout, sa quête de l’absolu était incessante.
Jamais, je crois, je ne pourrai l’oublier. Toujours je me suis sentie honorée de l’intérêt et de l’affection qu’il me portait.
Bien chère Madame, je sais qu’on ne peut trouver les mots de consolation pour une telle perte.
Aussi je me permettrai de vous dire seulement toute mon affection, vous dire que je suis de tout cœur auprès de vous et des vôtres. Je vous embrasse.

Bruxelles – Christian et Marie Van Besien

Chers Elie et Françoise,
J’apprends la triste nouvelle du décès de votre père et beau-père et vous souhaite de trouver le courage nécessaire en ces moments.
Permettez nous, à Marie et moi, de partager votre peine à laquelle nous sommes d’autant plus sensibles ayant moi-même perdu mon papa vendredi dernier

Bruxelles – Mr et Mme M. Gevers

Cher Elie,
Nous avons appris le décès de ton père la semaine dernière et ça nous a touché d’autant qu’on avait encore parlé avec toi, à la fête de l’école, en juin, de sa vie très active.
C’est la première fois qu’on te transmet notre amitié par mail, c’est bizarre, mais n’en reste pas moins sincère.
On t’embrasse
Michel et Valérie

Bruxelles – Mr et Mme Goldstein

Chers Rivka et Moïse,
Quoi de plus terrible que de perdre un parent ? Et que vous dire d’autre que nous comprenons et participons à votre chagrin et à celui de vos enfants et petits-enfants ? Quel que soit l’âge de nos parents il est toujours trop tôt pour qu’ils s’en aillent, ils emmènent avec eux tout un pan de notre vie et seuls, nous restent les souvenirs de nos meilleures années avec eux.
Chère Rivka, l’absence d’un Papa aussi sage qu’érudit te sera certainement douloureuse pour très longtemps. Cependant, je suis certaine qu’il t’a communiqué la force et le courage pour affronter son départ et qu’il sera toujours à tes côtés pour veiller sur toi et les tiens. Bien affectueusement.

Bruxelles – Mme Rivka Cohen

Voici les documents que tu m’avais demandés. Pardonne-moi du retard… Mais je ne parvenais plus à les retrouver… Après les avoir préparés.
Malka, je pense beaucoup à toi, à ta maman, à Rivka, à tous les tiens, et ce ne sont pas de vains mots. Ton Papa laisse un vide dans nos cœurs et nos pensées qui ne pourra même pas se combler avec le temps. Ce fut un grand Haham aux mains de bénédictions. Je t’embrasse ainsi que Madame Levy et te reste amicalement.

Bruxelles – Mr Jean-Luc Metten

Crois bien que pour l’avoir vécu récemment, je suis de tout cœur avec toi dans ce moment difficile et éprouvant.
Je t’embrasse,
Jean-Luc

Bruxelles – Mme Denise Moszkowicz

Chère Malca,
J’ai appris par la presse la triste nouvelle du décès de votre père.
Je vous présente à vous et à votre famille mes sincères condoléances.

Bruxelles – Mme Claude Vansteeger

Ma chère Malka,
Inutile de te dire combien j’ai été attristée d’apprendre le décès de ton cher Papa. Toujours courtois, poli, gentil, à l’écoute de chacun, c’était un Monsieur Bien que j’admirais sincèrement sans vraiment le connaître.
La vie, pour toi et ta maman et ta famille ne sera plus jamais la même. Seuls l’affection entre vous, la solidarité, les moments heureux aussi, parviendront, au fil du temps, à un peu atténuer votre peine.
Les mots de réconfort restent vains dans de pareilles circonstances, aussi j’essaie d’exprimer ce que je ressens.
Ton Papa laissera un grand vide qu’il te sera parfois difficile à combler.
Je voudrais simplement, ma chère Malka, te dire que je reste en pensée émue avec Toi et les Tiens. Si tu as un moment, viens chez moi, tu seras toujours la Très bien venue. Je vous souhaite à tous beaucoup de courage et je vous transmets toute ma sympathie et amitié. Je t’envoie de gros bisous.

Bruxelles – Archives d’Architecture Moderne

Cher Elie,
C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de ton papa.
Nous sommes de tout cœur avec toi en ce moment difficile.
Avec nos sincères condoléances,
Toute l’équipe des AAM.

Bruxelles – Maurice Culot – Archives d’Architecture Moderne

Cher Ami,
Lors de sa dernière réunion, le président et les membres du Conseil d’Administration des A.A.M. ont souhaité te faire part, à toi et à ta famille, de leur compassion dans la douleur qui vient de te toucher.
Bien à toi Cher Elie
Maurice

Bruxelles – Famille Hamet – Brusselsman – Van Lier

Chère Malka,
Nous vous présentons ainsi qu’à votre maman et à toute la famille nos condoléances les plus profondes. Nous vous souhaitons du courage et de la sérénité. Avec toutes nos amitiés.

Bruxelles – Mr et Mme Robert Cohen et famille

C’était un homme qui occupait une place importante dans notre vie. Il l’était et le restera toujours car, à jamais, il demeurera dans notre cœur.

Braine-le-Comte – Mme Alluin

Je pense à vous tous et particulièrement à toi : Malca.
Je t’embrasse de tout cœur.

Bruxelles – Mr et Mme Esgain-Grigorieff

Cher Elie,
En ces jours de deuil et de fête, tout mon amour t’accompagne.
Mireille
Et, il y a quelques semaines, je « retournais au village » comme on dit en Afrique. Mon village à moi, c’est Likasi mais, étape obligée, je suis passé par Lubumbashi.
Etonnement quand, en me promenant, je vois devant moi, fraîchement repeinte, la Synagogue. J’ai pris cette photo en pensant à Elie et à son père. Triste circonstance mais tendre souvenir que cet envoi que je vous fais,
Philippe

Bruxelles – Melle Pauline Lukusa

Madame,
Vous savez certainement les liens d’amitié qui m’unissaient au Grand Rabbin.
Ma peine a donc été grande d’apprendre sa disparition brutale, votre deuil.
Je voulais vous dire à quel point je me sens près de vous.
Je sais par ses dires tout ce que vous représentiez pour lui et je puis imaginer ce qu’il était pour vous.
Je voulais seulement que vous sachiez combien je pense à vous en ces sombres moments.
Au nom de la famille Lukusa, croyez, Madame, à mes sentiments emplis de tristesse.

Bruxelles – Mr Guy Ollieuz

Monsieur Meir Levy,
Je vous présente mes plus sincères condoléances que je vous remercie de bien vouloir transmettre à votre mère ainsi qu’à vos frère et sœurs.
Croyez bien qu’à travers Batya je partage pleinement la vive douleur que vous devez tous éprouver dans cette circonstance.
Mes pensées vous accompagnent en ce jour.

Bruxelles – Mme Chantal Gortebeke

Chère Batya, chère Raphaella, cher Yehudi,
C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris le décès de votre grand-père. Je l’avais rencontré quelques fois lors d’une réception familiale à Villeroux et j’en ai gardé le souvenir d’un homme, bon, chaleureux et tourné vers les autres.
Sachez que je suis en pensées et en prières avec tous dans ces moments douloureux. Pensez à lui avec joie et n’oubliez pas que vous avez eu le grand bonheur de le garder longtemps. C’est une grande richesse que d’avoir près de soi ses grands-parents à votre âge et de les choyer. Soyez mon interprète auprès de votre grand-mère et de vos oncle et tantes. J’écrirai également à votre père, je ne pourrai pas être présente à la cérémonie de demain, ne pouvant pas quitter le bureau qui sera sans personne.
Je vous embrasse bien fort ainsi que les enfants et pense bien à vous.

Kortrijk – Mr J.J.G. Ghyoot (Juge honoraire près le Tribunal de 1ère Instance)

Durant mon séjour à Elisabethville (1959-1960), j’ai pu à maintes reprises rencontrer Monsieur le Grand Rabbin Levy et apprécier ses grandes qualités. Son profond charisme, sa grande tolérance et la bienveillance avec laquelle il accueillait celui qui l’approchait ;
Je garde de sa personne le souvenir d’un véritable gentlemen et c’est avec le plus vif regret que j’ai appris récemment la triste nouvelle de son décès.
C’est pour honorer sa mémoire que j’ai écrit ce qui précède et tenu à en informer son épouse, Madame LEVY.
Je lui adresse par la même occasion l’assurance de ma respectueuse considération.

Bruxelles – Madame Jules Jacquerye

Madame, Monsieur, C’est avec retard que j’ai appris le décès de votre mari, sinon je me serais fait un devoir de lui rendre un dernier hommage, en me joignant à sa famille, ses amis, ses connaissances, en assistant à ses funérailles.
Mon mari l’appréciait beaucoup et je pense que c’était réciproque.
J’ai rencontré quelques fois le Rabbin à Bruxelles à certaines réunions, et chaque fois nous nous remémorions volontiers les bonnes années passées à E’ville.
Le Rabbin était un homme de Bien.
Il continuera à veiller sur vous et les vôtres.
Recevez, chère Madame, avec toute ma sympathie, mes condoléances émues à partager avec vos enfants.

Bruxelles – Monsieur G. et Madame O. Paneels

C’est avec une vive émotion que nous apprenons le départ de votre cher Papa. Nous avions admiré son courage d’être encore présent lorsque nous avons accompagné Lucie, malgré ses gros problèmes de santé.
Connaissant votre attachement à vos chers Parents, nous pouvons nous imaginer votre peine. Nous sommes avec vous en pensée et vous prions d’accepter, ainsi que toute votre famille, nos condoléances les plus émues.

Bruxelles – Monsieur Isi, Madame Claude, Sarina et Judith Saragossi

Chère Tante Felicia, chers Rivca et Moussani, chère Malca et toute la famille, petits-enfants et arrière petits-enfants,
Nous vous adressons nos sincères condoléances. Notre pensée vous accompagne. Nous partageons votre peine, car nous gardons en mémoire le sourire d’oncle Moïse, son accueil toujours si cordial, sa simplicité, son humanité. Nous vous embrassons tous bien affectueusement, tout particulièrement vous, tante Felicia.

Bruxelles – Mr Robert et Mme Odette Willems

Présentent à Madame Moïse Levy et à toute sa famille leurs condoléances émues.
Ils verseront un don de grand cœur à l’oeuvre évoquant le nom hautement distingué du Grand Rabbin Moïse M. Levy.

Bruxelles – Mr Robert et Mme Odette Willems

Chers Monsieur et Madame Codron,
Je regrette infiniment d’avoir appris trop tard le décès de Monsieur votre Père. J’aurais vivement souhaité assister à ses funérailles.
Que le Seigneur l’accueille parmi les Sages et les Justes.

Bruxelles – Monsieur François, Madame Danielle, David et Isabelle Senèque

Cher Meir,
Pour toi et ta famille, reçois nos plus sincères condoléances à l’occasion du décès de ton vénéré Père, ainsi que nos pensées les plus émues.
Puisse l’Eternel te soutenir dans cette grande affliction. Avec notre affection.

Bruxelles – Mr Yair et Mme Viriginia Pizante

Chère Felicia,
C’est avec vive peine que nous avons appris le décès de Monsieur le Grand Rabbin. Sa disparition, nous sommes certains laissera un grand vide à toi et à vous tous ainsi qu’à toute la communauté de Rhodes.
Pour cause de santé, nous n’avons pu assister à ses obsèques et lui rendre un dernier hommage et nous le regrettons beaucoup.
A toi, chère Felicia et à toute la famille, nous présentons nos plus affectueuses condoléancess et vous embrassons de tout cœur.

Bruxelles – Mr Henri et Mme Denise Markowicz-Feld

Vous présentent leurs sincères condoléances et s’associent à votre douleur dans ces pénibles circonstances.

Bruxelles – Melle Barbara Vincke

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès du Grand Rabbin, votre mari, père, grand-père, …
Il était un homme d’exception, d’une sagesse et d’une spiritualité rare. J’aurais tant aimé avoir l’honneur et le plaisir de le revoir avant qu’il ne parte, mais je me rends compte que j’ai déjà beaucoup de chance d’avoir eu l’occasion de rencontrer une telle personnalité.
Comme tous ceux qui l’ont croisé, j’ai été très impressionnée et je ne l’oublierai jamais.
De tout mon cœur, je suis avec vous dans ces moments difficiles.

Beersel – Mr et Mme Christophe Rome

Les mots nous manquent pour vous dire toute notre peine et vous témoigner notre soutien dans ces moments si douloureux

Wépion – Mr Jacques, Mme Rolande Menasse, Jennifer, David et Déborah

Chère Madame Levy,
Chère Malka,
et chère famille,
Il est des douleurs infinies que quelques mots ne peuvent apaiser.
Sachez qu’en cette triste circonstance notre affection et notre amitié sont à vos côtés.

Bruxelles – Mr Georges Adler

Profondément ému par le deuil qui vous frappe, vous prie d’accepter ses sentiments de sympathie sinc7re.

Liège – Monsieur Stéphane (Dov) Paulo

Madame Levy, Malka,
Le départ d’un mari, après une si longue route ensemble pour vous Madame Lev et, d’un papa pour toi Malka, ça fait mal et je désire vous faire part de ma sympathie dans le passage de cette épreuve.
D’autre part, Rabby Levy nous a quittés pendant les fêtes du nouvel an, qui sont normalement un temps de joie, n’a t-il pas voulu par là nous laisser un dernier message ? C’est ce que je crois. Il est rentré dans la lumière de Celui à qui il a consacré toute sa vie, maintenant, il est face à l’Eternel, il reçoit sa lumière et il en est devenu le reflet.
Je vous redis encre toute mon amitié et vous dis à bientôt. Amicalement.

Bruxelles – Madame Jeanine Fierens

Chère Madame Levy
Chère Malca,
Vous n’étiez pas là, Madame ce triste mercredi : j’espère que vous allez mieux ?
Je me reproche de n’avoir pas dit un mot de témoignage d’une personne autre que la communauté juive : nous avions tous une telle admiration pour le Grand Rabbin. J’ai perdu un grand ami et un soutien… et j’en ai tellement besoin.
Votre consolation, c’est cette famille soudée qu’est la vôtre : vous n’êtes pas seule, ce qui n’est hélas pas mon cas.
Chère Malca, s’il vous plait, votre père m’a encore bien promis samedi dernier, cette photo très belle paraît-il, où nous sommes ensemble à l’hôtel de ville d’Uccle. Ca me ferait tellement plaisir.
Je voudrais aussi entrer en contact avec celui de vos frères qui a des tableaux de l’école de Romain Desfossés. Pouvez-vous lui demander de me téléphoner pour qu’on puisse se voir ? Merci.
Je partage – ô combien votre peine et vous assure de mon affection dans le souvenir de l’être d’exception qui vient de nous quitter.

Bruxelles – Mr et Madame Walter Levy

Présentent à Madame Levy-Piha ainsi qu’à toute sa famille et tout spécialement à Mademoiselle Malca Levy, leurs plus sincères condoléances à l’occasion de la cruelle perte qu’elles viennent de subir. Ils garderont de Monsieur le Grand Rabbin le souvenir d’un être d’une valeur, d’une intelligence et d’une affabilité exceptionnelle. Très cordialement.

Bruxelles – Mr Gustave et Madame Olga Van Neer-Vermeulen et leurs enfants

Vous présentent, Madame ainsi qu’à votre famille, leurs condoléances.
Je ne peux penser à votre cher époux sans rêver à mon père… Ils étaient amis à Elisabethville et s’appréciaient, se respectaient … Je vous embrasse.

Bruxelles – Madame Raymonde Franco

Chère Madame Levy
Je vous envoie ainsi qu’à toute votre famille l’expression de mes sincères condoléances. Je garderai toujours le plus doux des souvenirs de notre cher Grand Rabbin.

Bruxelles – Mr Tuzolana

Monsieur Levy,
Bien moi Tuzolana, je n’arrive pas à te joindre. Je suis resté dehors pendant une heure et demi sans succès. Téléphone moi dès que tu as mon message. Courage !!!

Bruxelles – Madame Liliane Inghels

Chère Madame Levy et Malca,
Je suis de tout cœur en pensée auprès de vous en ces jours douloureux. Puisse l’éclat du souvenir de votre cher défunt apaiser votre souffrance.
Ses remarquables réalisations ont fait de sa vie un accomplissement dont le rayonnement continuera à vous entourer ainsi que l’affection et le soutien de votre nombreuses famille.
Avec mon respect et mon amitié émues.

Liège – Mme Marie-Jeanne Hauquet

Chère Madame Codron,
De tout cœur, je vous rejoins dans votre peine à l’occasion du décès du Grand Rabbin Moïse M. Levy, votre père, dont je garde le souvenir à Lubumbashi où j’ai travaillé à l’Ecole Belge et à l’Institut International de 1958 à 1973, où je vous ai connue ( j’étais prof. De religion catholique).
Il reste une grande figure dans ma mémoire. Veuillez dire à votre maman mes sentiments de vive sympathie. Je prie le Seigneur de vous aider à vivre ce grand passage dans l’espérance.
Croyez à mon souvenir le meilleur.

Bruxelles- Monsieur Paul et Madame Rose Aronson

Chère Malka,
Lorsque ton papa s’en est allé, nous étions dans le midi de la France et ne le savions pas.
Que c’est bien triste.
J’ai toujours eu pour ton père une indéfectible admiration, pour son intelligence, sa sagesse, sa justesse, sa gentillesse et sa pondération.
Homme de très grande valeur que l’on trouve rarement dans ce monde.
Très sincères condoléances.
Tout avec vous, nous ne l’oublierons pas.

Bruxelles – Madame Alice Gabay

A toute la famille Levy
J’apprends à l’instant le chagrin immense qui vous afflige. Je n’ai pas de mot de consolation pour vous aider à porter cette peine immense, croyez que mes prières sont sincères pour ouvrir à cet homme si généreux les portes de l’éternité à la droite du Tout Puissant.
De tout cœur, je compatis et suis avec vous en ces heures difficiles.
Bien à vous.

Bruxelles – Madame José Anne Armant

Ai appris le décès du Rabbin Levy votre père et grand-père. J’ai été très touchée par cette disparition. Un décès est toujours très difficile à accepter et je comprends votre douleur en ces circonstances. Je pense bien à vous et vous soutiens par le cœur et prières et pensées. Bien à vous.

Bruxelles – Madame Jeanine Octave

Il n’est pas de mot assez grands pour vous exprimer mon émotion et ma tristesse.
Etant croyante, ce que l’on a rendu à la terre, c’est l’enveloppe mortelle d’une belle âme qu’on n’oubliera pas. Amitiés.

Bruxelles – Mr Linthoudt (le facteur)

Votre facteur vous présente ses sincères condoléances.

Bruxelles – Mr Roger Van Eck et Mme Caroline Mierop

(accompagné d’un bouquet de fleurs)
Pensées affectueuses à vous et votre famille.

Bruxelles – Mme Violette Servais

Je viens d’apprendre par Tilda Kandyioti le décès de ton grand-père … Elle me l’a décrit tel un Saint !
Je pense bien à vous et présente à toi, ta maman et toute la famille mes plus sincères condoléances.

Bruxelles – Madame Claire De Block

Très chère Malka,
C’est avec beaucoup de regret que j’ai appris la pénible nouvelle du décès de ton papa.
Je chérirai toujours le souvenir de son regard lumineux et profond, de la finesse de son esprit et surtout, de la douceur et la chaleur de son accueil.
Je partage ta tristesse et celle de ta famille et suis de tout cœur avec toi dans ces moments si difficiles.
N’hésite pas à me dire si je puis faire la moindre chose pour toi. Je serai là demain bien évidemment.
En attendant, je t’embrasse déjà ici avec toute mon amicale affection.
Voudrais-tu embrasser ta maman de ma part et lui remettre mes plus sincères condoléances.

Bruxelles – Mr David et Mme Silvana Zur – Mr Alain et Mme Anne Franco

A Madame Felicie Levy et à toute sa famille
Nos très sincères condoléances pour le décès de Monsieur le Rabbin. Nous en sommes très peinés. Nous souhaitons beaucoup de courage.

Bruxelles – Mr Michel et Mme Marie-Louise Derclaye

Présentent à Madame M. Levy et à toute sa belle famille leurs sincères condoléances ; pour le départ assez brusque du Grand Rabbin Moïse Levy . Ce fut un grand homme, tant au point de vue rationnel que spirituel. Il laissera un témoignage de sa foi en Yahve et aussi de sa sollicitude pour tout le monde !
Il sera regretté dans beaucoup de pays et par beaucoup d’humains de toute race et de toute religion.
Ils espèrent que d’autres suivront sa trace pour gagner la paix éternelle. Amicales pensées.
P.S. J’étais présente aux hommages posthumes à Wezembeek-oppem. C’était très émouvant, spécialement vos enfants et certains Rabbins !

Bruxelles – Mr Albert et Mme Sylvie Szyper Perl

Chère Madame Levy,
Nous avons appris avec une extrême émotion le décès de votre cher époux, le Grand Rabbin Moïse Levy.
Nous voulons vous exprimer toute notre solidarité dans ces moments si douloureux et vous dire aussi l’affection que nous vous portons ainsi qu’à vos enfants et en particulier à notre cher ami Elie.
Bien sincèrement vôtre.

Bruxelles – Madame Céline Aschbacher

« J’ai retrouvé une lettre de toi, vieille de deux ou trois ans. Tu y évoques un poème dont tu dis que tu l’aimerais un jour sur ta tombe :
« D’un cœur léger, avec des mains légères, prendre la vie, laisser la vie. »
« Ta grande fille souhaite faire graver une plaque avec ces mots-là. Une plaque en bois, pas en marbre, précise-t-elle. Elle a raison. Le marbre, c’est pour les morts et tu n’es pas morte, toi qui l’es. » Christian Bobin

Avec délicatesse et de profondes pensées pour vous tous.

Bruxelles – Mme Emmanuelle Nawara

Ma chère Félicie,
Quand quelqu’un meurt, un nuage devient un ange qui s’envole pour dire à Dieu de poser une autre fleur sur un coussin ;
Les proches nous quittent, mais ils ne disparaissent vraiment jamais. Leur esprit là-haut, se couche avec le soleil, s’éveille au jour et fait tourner la terre en cercles tourbillonnants.
On peut même parfois les voir danser dans un nuage pendant la journée quand ils sont supposés dormir…
Ils lancent les étoiles filantes et écoutent les souhaits.
Quand ils chantent dans le frémissement du vent, ils nous murmurent : « Il ne faut pas que je te manque de trop. La vie est belle et tout va bien pour moi. »
Chère Fely – ton grand-père est devenu invisible, mais il n’est pas absent.
La beauté de la mort, c’est la présence : présence inexprimable des âmes aimées, souriant à nos yeux en larmes. L’être pleuré est disparu, mais non parti, n’oublie jamais ça. Je te fais de gros bisous et tu sais que je suis toujours là pour toi, si tu en as besoin.

Bruxelles – Madame Patricia Niedzwiecki

Chère Fely et toute la famille,
Tu me vois désolée du décès qui frappe ta famille.
Sache que je suis de tout cœur avec toi, avec vous toutes et tous.

Bruxelles – Madame Sonia Soriano

Très chère Rivka,
C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de ton papa.
Je te présente ainsi qu’à toute ta famille mes très sincères condoléances. De tout cœur.

Bruxelles – Mr Paul Mathy et Mme Suzanne Mathy

Madame Levy,
La triste nouvelle du décès de Monsieur le Grand Rabbin LEVY,
Votre époux, nous est parvenue trop tard, pour vous accompagner à sa dernière demeure.
Nous croyons, tant ma sœur Suzanne que moi, avoir toujours connu le Grand Rabbin, depuis nos plus jeunes années, à l’école à LUBUMBASHI.
Aussi, nous participons à votre peine qui doit être à la mesure de ce grand homme qu’a été le Grand Rabbin et du vide énorme, que sa disparition aura créé.
Veuillez s’il vous plait, Madame Levy, partager ce message, avec votre famille dont nous connaissons presque tous les membres, et croire en notre plus parfaite considération mêlée à nos sentiments attristés.

Bruxelles – Mr David Hasson

Cher Meir,
Je viens à l’instant d’apprendre la triste nouvelle du décès de ton père, je te prie Meir d’être l’interprète et de présenter mes condoléances à tous les tiens, je sais qu’aucun mot ne suffit, le seul que je tiens à te dire que je suis vraiment très triste d’avoir appris cette triste nouvelle, et je suis de tout cœur avec vous.

Vielsalm – Dr. L-P Ramioul

Meirico cherico,
Je t’envoie quelques mots pour m’associer à ta peine.
Signes du destin, je suis tombé dernièrement sur un article sur tes parents et puis la rubrique du soir.
Il y a 40 ans, mais c’était hier. Je vois toujours ton père qui m’a fait l’honneur de me montrer la synagogue.
Je me rappelle de l’hospitalité chaleureuse de tes parents, comme si on faisait partie de la famille. Un nouveau monde s’ouvrait pour moi : la fête des cabanes, la kipa, les plats spéciaux, le pourquoi, etc. que ton père m’expliquait.
Je vois toujours passer ton père dans sa voiture que tu « empruntais ». Je me rappelle de ce voyage à LIKASI. Que de souvenirs. Voilà mon frère. Tu sais où je suis. Embrasse la famille pour moi. Shalom. Leonico.

Bruxelles – Mr et Mme Paul Bure

Chère Madame Levy
J’ai appris, il y a quelques temps, que vous aviez perdu votre cher mari. J’ignore l’âge qu’il avait, mais nous nous étions revus brièvement au cimetière juif lors des funérailles de Mme Hasson, la mère de Ricca et d’Alberto. J’avais été surpris par sa forme et je pensais qu’il pourrait encore connaître quelques belles années… mais le destin en a décidé autrement.
Pour moi, comme pour mon épouse, c’est encore une page d’un lointain passé à Elisabethville – aujourd’hui Lubumbashi – qui se ferme avec nostalgie.
Je vous présente ainsi qu’à vos enfants Malka et Meir, toute ma sympathie et dites-leur que je souhaiterais les revoir quand ils en auront le temps ainsi que vous-même.
Avec l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Liège – Melle Christiane Bays

Chère Madame Levy, chère Malka
Quel bonheur d’avoir connu votre mari, ton papa. Le seul regret est de ne pas l’avoir rencontré plus souvent. Je connais la peine d’un être cher mais c’est un encouragement de savoir que cette personne est toujours là à nos côtés car tout ce qui le caractérisait sa bonté, son intelligence, sa sagesse, sa patience, sa vérité nous accompagne encore.
Il se passe peu de jours que je ne le remarque à mes côtés.
Il a été et il est toujours quelqu’un de marquant dans ma vie qui a ravivé en moi cette
étincelle de vie et de foi.
Je ne l’oublierai pas et je ne vous oublie pas. Je vous embrasse affectueusement et à bientôt, très bientôt,

Bruxelles – Mme Marie-Paule De Waegh

Ma chère Malca,
Je viens d’apprendre par ma sœur aînée que ton Papa était arrivé au terme de sa vie. J’espère qu’il n’aura pas trop souffert avant son départ. Je l’aimais beaucoup. C’était un homme intelligent, cultivé, accueillant, très large d’esprit, chaleureux. Quelle chance vous avez eu d’avoir un tel papa ! Quelles belles valeurs il vous a transmises.
J’imagine votre peine à tous et je pense particulièrement à ta Maman. La perte d’un être cher est toujours une déchirure et une souffrance.
De tout cœur, je souhaite que le temps, l’affection de vos proches et de vos amis vous aideront à traverser cette épreuve.
Je t’embrasse très fort ainsi que ta Maman et Rivca. Bodo se joint à moi pour te présenter ses condoléances. Avec toute mon amitié.
P.S. J’ai été très surprise que tu ne m’aies pas avertie. Je suis à Bruxelles tous les mardis et les mercredi.

Bruxelles – Dr Annie Deltel

Chère Madame et chère Malka,
Bien sûr je n’ai pu passer jusqu’à présent vous embrasser et vous soutenir, ne fussent que quelques moments dans votre peine et je voudrais que vous me pardonniez car ma vie est assez trépidante avec les enfants, les gardes, le travail, mais sachez que je pense souvent à vous et que vous pouvez compter sur moi et m’appeler quand l’envie vous vient. Je voudrais aussi vous souhaiter une année 2004 faite de paix intérieure et de moments chaleureux. Je vous embrasse fort.

Bruxelles – Madame F. Teper

Bien chère Malca,
Si j’ai pris le temps avant d’écrire, c’est la difficulté d’évoquer ton merveilleux père. Tout mot peut sembler inutile, superflu tant la bonté et la sagesse irradiaient son visage.
Je gare en mémoire les rencontres en voisines, devant la porte, chez vous, à d’autres moments comme des soleils illuminant le gris des lieux et du coeur.
Puises-tu, ainsi que les tiens, dont ta mère, garder la lumière dans le coeur, celle qu’il vous a laissée en héritage. Affections.

Bruxelles – Dr Alain Cohen

Chère Madame Piha
Ce petit mot pour m’excuser.
En effet, le courrier de condoléances que je vous avais adressé lors du décès de votre mari n’est jamais sorti de notre secrétariat ! Ceci pour des raisons administratives qui restent obscures.
J’avais eu l’occasion de présenter mes condoléances à votre fille par téléphone, mais pas à vous. C’est donc avec beaucoup de retard que je vous souhaite la force et le courage pour continuer à affronter ce deuil difficile.
Sincèrement.

Bruxelles – Mme Suzy Barette

Chère Malca,
Je ne m’attendais pas hier matin en lisant les nouvelles des familles de l’Institut Marie José d’E’ville à apprendre le décès de votre cher papa et époux d’une maman qui dans sa peine doit être fière comme vous du bien qu’il a tellement fait, il était bien connu des noirs qui demandaient le retour des blancs m’a-t-il dit, il y a bien quinze ans aux Deux Alice où j’ai fait un jour de réunion sa connaissance. Il prêchait la paix… hélas !
Commencez l’année en étant fières de lui.
Je vous présente mes meilleurs vœux et une bonne santé.
Mille bécots.
Je vous prie de croire à mes très sincères condoléances… c’était un homme qui a toujours prêché le bien pour tous ; qu’il repose en paix.

Messages d’Europe

Suisse – Mme Marianne Bourlard

Ma chère Malca,
C’est avec tristesse et compassion que je viens d’apprendre ce matin par Christine le grand deuil qui te frappe ainsi que tous les tiens. Une pensée toute particulière s’adresse à ta maman, pour qui l’absence de son mari tant aimé va bouleverser sa vie, son quotidien. En effet, je retiens d’eux, le magnifique couple qu’ils formaient, dans l’amour et le respect de l’autre. Un exemple à relever car si rare et si exceptionnel dans mon paysage amical familier. Quel trésor ! Je n’oublierai jamais non plus le beau sourire de ton papa, son accent particulier quand il me disait « Grâce à Dieu, chère Marianne » et puis bien sûr, la franchise de son regard lumineux.
La distance géographique nous a éloignés, mais chaque fois que je les ai revus, l’accueil chaleureux et si humain était au rendez-vous. Ceci vaut également pour Toi et d’autres membres de la famille.
Cette famille, j’en suis persuadée, sera très fortement unie ce jour à 14 heures, pour partager sa douleur, mais aussi partager le bonheur d’avoir eu un mari, un père, un grand-père, un arrière-grand-père, un oncle, un ami, un guide spirituel de cette qualité.
Mon seul regret, ce sera de ne pas être à tes côtés pour te soutenir, mais je t’enveloppe de toute ma tendresse et de tout mon respect amical.
Très sincères condoléances et plein de baisers.
Prend bien soin de toi et de tous ceux que tu aimes. Je rentre en Belgique la dernière semaine d’octobre, nous nous verrons.
J’ai appris la triste nouvelle. C’est tout un passé d’Elisabethvile qui disparaît avec tous ceux qu’on aime. Si je peux faire quelque chose pour vous, je suis là. Je vous embrasse fort.

France – Mr et Mme M. Cadranel

Madame Levy,
C’est avec une très vive émotion que nous apprenons le décès du Grand Rabin. Il restera dans nos mémoires à jamais, c’était un grand homme dans tous les sens du terme. Moïse et moi sommes de tout cœur avec vous et vos enfants dans ces moments pénibles.

Italie – Roma – Piotr Sierakowski et Martine Bedin

« when a father helps a son, both smile;
when a son must help a father, they both cry  »
folk saying

Cher Elie,
Qui sait si nos pères disparus ces dernières années se rencontreront là haut et deviendrons amis comme nous le sommes devenus, Piotr et moi avec toi.
Je sais donc, je sais oui ce que l’on ressent et sache que nous nous sentons très proches, de toi.
Bien à toi

Espagne – Barcelone – Mme Anna Ortiz & famille

Chers très chers amis,
J’ai su ce que j’aurais jamais désiré d’apprendre.
Dans le dernier service religieux dont j’ai participé, mes sanglots m’annonçaient déjà quelque chose que je n’aimais pas. J’avais subi une émotion spéciale. Avais-je dans mon intérieur un soupçon triste ? Lui, Il me rappelait toujours la bonhomie que mon père avait aussi. Celle des grands hommes. Jamais je ne pourrai oublier les moments passés ensemble, ni les derniers mots de sa bénédiction. «
Que Dieu te donne pour toujours la joie de vivre. » Dès la tristesse, nous devons faire ce qu’il désirait toujours pour tout le monde.
Je vous envoie mon amitié, je suis avec vous toujours, malgré la distance physique.
Je vous embrasse très fort.

France – St-Benoît – Mr et Mme A. Saint-Rémy

Cher Elie,
Nous apprenons aujourd’hui, le décès de ton Papa,
Nous sommes désolés de n’avoir pu te manifester plus tôt toute notre sympathie.
Anne m’a dit qu’il était parti entouré de tous les siens et dans une période qui faisait de lui un « Grand Sage »…
J’espère que tu ne vis pas trop mal cette absence … Présente à ta Maman toute nos condoléances et sache que nous pensons beaucoup à vous tous.
On t’embrasse très affectueusement

Grèce – Rhodes – Jewish Community of Rhodos – Mme Bella Angel-Restis – Présidente

Chère Famille Levy,
Accablés par la triste nouvelle de la terrible perte de votre cher époux-père, les membres du Comité Administratif de la Communauté Juive de Rhodes vous présentent leurs plus sincères condoléances.
Respectueusement à vous.

Londres – Mr Nir et Mme Natalie Chamir

Meir Shalom,
Natalie and I are very sad and se
nd our very deep condolences to you, your mother and sister. I did not know your father very well but from the little that I spent with him, he was just a beautiful great person. The nicest rabbi I ever met in my life. YEHI ZIKRO BARUCH.
P.S. I tried to tel. You but no answer. Will try later.

Portugal – Mr Rufino et Mme Maria Teresa de Morais

Chère Madame,
Nous avons reçu la communication téléphonique de Malca qui nous a causé beaucoup de peine et de tristesse. Et comme nous, les vieux, nous n’avons plus d’avenir en face de nous, tout ce qui touche le passé, surtout le passé heureux, a une répercussion amère dans notre sensibilité, devenue plus fragile à cause de notre âge.
Nous regrettons beaucoup, Madame, profondément, la disparition de votre mari, Monsieur le Grand Rabbin, que nous connaissions depuis si longtemps : moi, depuis 1952, à Kamina, Maria Thérèse avant encore, en 1940, à Dilolo, où se trouvait votre frère, notre regretté ami, Mr Moïse Piha, Souhami, aussi notre ami, mort au Cap, depuis longtemps ; maintenant Monsieur le Grand Rabbin nous laisse !…
Savons que les paroles de consolation n’ont aucun pouvoir en face de votre chagrin. Elles sont inutiles, sans doute ennuyeuses. Nous vous dirons donc que le Bon D.eu et le Temps, le seul médecin des grandes blessures de l’âme, vous aideront à réagir. Il faut, Madame, force !
Et nous garderons pour toujours, jusqu’au bout de notre vie déjà si proche de la fin – nous garderons continuellement, sans cesse, le souvenir de sa bonté, de la simplicité naturelle de Monsieur le Grand Rabbin, de son sourire accueillant en nous ouvrant la porte, quand nous passions parfois le soir : « habla, mi alegrarei !…. »
Chère Madame, nous sommes près de vous, de Malca, de toute la famille, au grand deuil – nous sommes aussi en deuil. Nous vous embrassons bien fort.

Suisse – Mme Roseline Gattegno

Très chers vous tous,
Aucun mot ne console de la perte d’un être cher, ils peuvent juste nous apporter soutien et réconfort.
J’aimerais simplement par ces quelques lignes vous exprimer mon affection et mes pensées qui vont vers vous dans ces moments douloureux.
Moments douloureux qui ont ravivé en nous tous des souvenirs merveilleux d’une personne présente dans notre quotidien durant de nombreuses années, mon enfance pour ma part, avec toi, Tante Félicie, période d’ancrage pour notre avenir. Des souvenirs pleins la tête d’un être de sens nous transmettant des valeurs profondes, nous inculquant notre judaïsme dans une identité d’appartenance soudée et robuste. En quelques mots, une personne incarnant le respect qui nous a tous un peu accompagnés et guidés avec affection. Des moments forts et précis ancrés dans mon esprit et je ne les oublierai jamais. Déborah et Dan se joignent à moi pour vous embrasser tous très très fort et vous transmettre à tous notre affection.

Suisse – Loco – Mme Anne Lauwaert

Chère Malca,
Moïse m’a dit que ton père nous a quitté. Je te présente donc mes condoléances ainsi qu’à ta maman et à ta famille.
J’espère que vous avez repris un peu de calme après cette période sans doute fort stressante. Je viens en Belgique dans deux semaines et te téléphonerai. Embrasse ta maman pour moi.
Je t’embrasse.

France – Paris – Mr Lelio et Madame Tatiana Picciotto

Famille Moïse Levy
Recevez par la présente nos très sincères condoléances à l’occasion du décès de notre ami le Grand Rabbin. Nous garderons son souvenir dans nos mémoires.

France – Gordès – Monsieur Jean Carasso (La Lettre Sépharade)

Je vous manifeste toute ma sympathie, Malca, après la mort de votre papa.
J’ai conservé de lui le souvenir d’un homme affectueux, bon, ouvert à l’autre.
Ce qui est rare.
Bien fraternellement.

Grande Bretagne – Mr Walter Boettcher

Meir,
Just a note to send condolences on the loss of your father. If this is where your own character arises, he must have been quite an extraordinary man.

Espagne – Leon – mademoiselle Amor Abella

Madame Levy, chère Malka,
Je viens d’apprendre la bien triste nouvelle et je voudrais par ces quelques mots m’associer à la profonde douleur qui vient de vous frapper.
Je vous adresse ainsi qu’à toute votre famille, mes très sincères condoléances et toute ma sympathie. Avec mes très affectueuses pensées.

Paris – Mr Clement Mbuyamba

Chère Madame,
Recevez à travers ces quelques mots l’expression de ma compassion pour le drame qui vous a frappée.
J’ai connu le Grand Rabbin à Lubumbashi.
Mes très sincères condoléances.
P.S. : Je suis le neveu de Meta Bernadette.